Oujda : mise en place d’un Observatoire de l’environnement

Oujda : mise en place d’un Observatoire de l’environnement

Le siège de la wilaya de l’Oriental a abrité, jeudi dernier, le démarrage des travaux du réseau chargé de l’évaluation intégrée de l’environnement au niveau de l’Oriental ainsi que du lancement de l’Observatoire consacré à la protection de l’environnement. Une réunion avec les différents départements en relation avec la protection de l’environnement et des représentants des conseils locaux fut présidée par Saïd Meftah, le nouveau secrétaire général de la wilaya de l’Oriental. Intervenant au début de cette réunion, M. Meftah a précisé que la convention de partenariat entre le gouvernement et les régions consacrée à l’évaluation intégrée de l’environnement ambitionne d’élaborer un réseau de données fiables en vue d’une prise de décision rationnelle en mesure de répondre aux attentes. «La mise en place d’un Observatoire pour le suivi et l’évaluation environnementale constituera le moyen adéquat pour un développement durable et intégré. Ledit Observatoire aura pour mission d’élaborer périodiquement des rapports régionaux sur l’état de l’environnement, d’alimenter et d’actualiser le système régional d’information et des données environnementales», a-t-il fait savoir. De son côté, Abdellah Rattal, directeur adjoint au secrétariat d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, a expliqué que l’étude qui vient d’être lancée s’inscrit dans le cadre de la mise à niveau environnementale alors que l’Observatoire constitué à cet effet permettra aux différents partenaires de bénéficier des données collectées pour qu’ils puissent apporter leurs contributions et expériences acquises sur le terrain. Il a précisé, par ailleurs, que «cette étude n’est pas seulement l’affaire des techniciens, chercheurs académiques ou d’un bureau d’étude, elle est surtout une étude d’opérationnalisation de l’action environnementale grâce aux apports des partenaires locaux». Il ressort aussi de l’exposé de cadrage présenté par Abdelfattah Elkessabe, chef de ce projet, que l’étude qu’il a chapeautée a abordé l’état de l’environnement à partir de quatre axes : la mise en place d’un réseau de partenaires régionaux pour la collecte des données ainsi qu’une base de données sur l’environnement au niveau de la région, l’évaluation intégrée de l’environnement, l’élaboration du rapport régional sur l’état de l’environnement et la proposition de plans d’action pour la protection et la restauration de l’environnement régional. En somme, c’est un travail qui procède par des analyses transversales de plus en plus axées sur le développement durable et l’utilisation d’indicateurs d’éco-efficience. Il propose aussi des indicateurs permettant de cadrer les études qui seront réalisées par les différents acteurs. Ces derniers seront sollicités pour fournir les informations identifiées mais surtout vérifiées et validées afin de répondre aux réels défis de développement escompté. Il est à signaler que l’équipe présidée par Abdellah Rattal était à Oujda dans le cadre d’un périple qui la conduira dans les régions de Marrakech-Al Haouz, Chaouia, Tanger Tétouan, Meknès –Tafilalet et le Grand Casablanca pour la constitution de réseaux environnementaux et le lancement de laboratoires similaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *