Oujda : Nominations et affectations d’agents d’autorité

Oujda : Nominations et affectations d’agents d’autorité

Dans le cadre de la mise en application du nouveau concept de l’autorité visant à renforcer l’Etat de droit et pour appuyer le principe de rotation au bout de 4 ans, le wali de l’Oriental et gouverneur de la province Oujda-Angad, Mohamed Brahimi a présidé la cérémonie de nomination de Mohamed Belyazid au poste du pacha de la ville d’Oujda ainsi que de quatre nouveaux caïds, dont une femme (Kaltoume El Andaloussi). Il a aussi procédé aux affectations de sept autres au niveau des quinze arrondissements de la ville. Deux autres caïds ont été nommés aux Ahouaz, alors que trois ont conservé leurs arrondissements. Par contre, quatre autres ont été affectés dans d’autres provinces. La cérémonie a été marquée aussi par la nomination de Mohamed Benaallal à la tête de la DAG.
Intervenant à cette occasion Mohammed Brahimi a mis l’accent sur l’importance du rôle assumé par l’agent d’autorité. Il est au cœur de tous les enjeux et qui doit être en mesure de répondre à toutes les attentes des citoyens. Son rôle est d’autant primordial car il doit proposer des alternatives pour résoudre sur le terrain les difficultés se rapportant à la pauvreté, l’exclusion, l’analphabétisme et les questions des prestations et services en eau potable, électricité, urbanisme, routes et assainissement. Il est à signaler que la Caïdat dans le monde rural ou l’annexe en milieu urbain sont des cellules de référence à partir desquelles est reconstruite l’architecture territoriale et administrative du pays. Dans chaque annexe administrative ou Caïdat rurale il y aura une sorte d’autonomie dans la gestion du territoire et de la population qui le compose. Elles assument aussi une souveraineté totale dans l’exercice des missions avec une autonomie au niveau des moyens. Chaque Caïdat aura à la fois un budget correspondant à la taille de ses missions et aura sa part de fonctionnaires et de cadres territoriaux, ainsi qu’un groupement d’agents de police en milieu urbain et de forces auxiliaires en rural avec toute la logistique qui va avec. L’objectif étant de déconcentrer les fonctions de l’autorité pour plus de fluidité dans le règlement des problèmes en temps réel et l’anticipation au niveau des procédures.
Une autre nouveauté de taille a marqué ces nominations et qui réside dans la nomination de Kaltoume El Andaloussi, lauréate de l’Institut royal de l’administration territoriale, affectée au quatrième arrondissement. Elle fait partie des dix-neuf femmes caïds qui assureront leurs fonctions à partir de ce mois dans différentes régions du Royaume. «Une fierté pour la ville de voir pour la première fois sur instructions de SM une femme accéder à cette responsabilité pour venir enrichir le corps des agents d’autorité et de traduire par les faits le nouveau concept de l’autorité», a conclu Mr Brahmi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *