Oujda : Organisation du 2ème forum de l’emploi

Quelque 450 jeunes en quête d’emploi et une vingtaine d’animateurs représentant des opérateurs économiques publics et privés ont participé, samedi 11 avril, à Dar Attaliba, au 2ème forum de l’emploi. Ce dernier est organisé par l’Association nationale des gestionnaires et formateurs des ressources humaines (Agef) et l’Anapec.
Un forum a été axé sur les mesures de promotion de l’emploi en terme de créneaux qui sont à la base de la dynamisation de ce marché au niveau de l’Oriental. Il a aussi mis en exergue l’importance de l’implication des chercheurs d’emploi dans leurs démarches d’excellence.
Condition sine qua non pour bénéficier des dispositifs mis en place  pour accéder à l’emploi. La vision de l’Etat, telle qu’elle a été présentée par les représentants de l’Anapec et l’Ofppt, traduit une démarche rationnelle pour apporter des réponses adéquates aux multiples attentes.
Intervenant pour cadrer le débat, le modérateur de cette journée,  Anouar Reghioui, a précisé que la réussite de la démarche de la  territorialisation repose sur la dynamique interne des différentes institutions professionnelles dont la mise en cohérence nécessite des ajustements réguliers. «La politique de l’emploi doit passer, peu à peu, d’une action orientée par l’offre de dispositif à une action fondée sur la demande locale», a-t-il noté en précisant que l’approche actuelle préconise une prise en charge de plus en plus individualisée des demandeurs d’emploi. Aussi, l’interprétation des besoins devrait émerger d’une analyse territoriale. 
Les profils les plus convoités se rapportent aux nouvelles technologies, la logistique des transports, métiers de l’offshoring, l’hôtellerie et le tourisme. De son côté, Fatima Msirdi, directrice de l’Agef, a rapporté que l’emploi est une problématique complexe qui ne peut aboutir que s’il est accompagné d’une forte charge solidaire.
L’ensemble des recruteurs sont ainsi appelés à coordonner leurs efforts pour diversifier leurs offres selon les spécificités de chaque région. Alors que les demandeurs d’emploi sont obligés de multiplier leurs formations pour diversifier leurs profils et assurer leur avenir.
«Il s’agit de mettre à contribution les cabinets de recrutement, les opérateurs de formation et les intermédiaires car l’emploi demeure l’affaire de tous les citoyens», a-t-elle indiqué.  
Par ailleurs, selon une note introductive du forum, il faut identifier les besoins quantitatifs, qualitatifs et prévisionnels pour pallier les déficiences du système d’appréhension de l’emploi et du chômage. Cela en produisant des indicateurs sur les tendances du marché de travail. Ceci dit, il ne faut pas sous-estimer l’impact de la crise financière mondiale sur l’économie marocaine et sur l’offre en matière d’embauche et  d’employabilité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *