Oujda : Pour une intégration de la femme dans les projets sociaux

Dans le cadre des activités du Réseau professionnel, le programme Femmes en technologie au Maroc vient d’organiser, en collaboration avec ses partenaires, au niveau de l’Oriental, une journée de sensibilisation au renforcement des capacités des femmes en nouvelles technologies de l’information et de la communication.
Un travail d’atelier pour consolider l’enthousiasme des organisations à vocation bénévole dans la gestion durable des projets dédiés aux femmes en difficulté. «De telles journées de formation permettront aux participantes de développer leurs capacités en gestion de projets de développement social. Ceci dans le but de les encourager à initier un projet de volontariat dans le cadre de l’amélioration de leur réseau professionnel», a expliqué à ALM Widad El Hanafi, directrice du programme Femmes en technologie.
Une mise en réseautage pour permettre aux bénéficières de mieux gérer leurs projets, généraliser leurs expériences en matière de formation à la carte. A cet effet, les participantes ont peaufiné le projet de volontariat féminin lancé depuis le 22 mars. A travers cette mise à niveau étalée sur toute une année, elles envisagent de s’impliquer davantage dans les activités féminines en matière de lutte contre l’analphabétisme, le renforcement des capacités de gestion et du savoir-faire.
Au cours de cette journée, un deuxième atelier de formation a été organisé pour consolider les pré-requis initiés en matière d’hygiène et d’éducation des enfants ainsi que les démarches à entreprendre pour la mise en place d’un projet de volontariat au profit des femmes victimes de violence domestique, de divorce ou viol. «J’ai appris beaucoup de choses de la visite que nous avons effectuée au centre de l’association Ain El Ghazel qui s’occupe des mères célibataires en difficulté ou de femmes livrées à leurs propres sorts», a déclaré Fatima Dandani, participante à cette journée.
Et d’ajouter : «On n’a assisté à cette formation pour proposer des techniques de gestion de projets, mais aussi pour profiter de conseils sur l’éducation des enfants en situation difficile. Et en tant que future maman, cela m’a beaucoup aidé et permis de mieux comprendre ces cas sociaux et de tout faire pour éviter cela à mes enfants».
Le contact direct avec les sociétaires de cette association dédiée aux femmes en difficulté a permis aux jeunes participantes de mieux comprendre la situation de ces femmes et de s’engager dans des campagnes de sensibilisation à travers les quartiers périphériques de la ville ou les villages avoisinants : «Je suis prête à aider ces femmes moralement et matériellement et en tant que participante au programme femmes en technologie et bénévole», a souligné Leila Khetti.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *