Oujda : Réorganisation du commerce ambulant du poisson

Oujda : Réorganisation du commerce ambulant du poisson

Cent cinquante poissonniers ambulants viennent de bénéficier de triporteurs équipés en caissons isothermes leur garantissant la vente dans de meilleures conditions hygiéniques. Une démarche organisationnelle à visée sociale pilotée par l’Initiative nationale pour le développement humain et qui a nécessité une enveloppe budgétaire de l’ordre de 4,27 MDH. L’INDH y a contribué avec 2, 55 MDH, alors que l’Agence pour le partenariat et le progrès, dans le cadre du programme du Millenium Challenge Corporation, a débloqué 1,28 MDH. Quant aux bénéficiaires, ils ont contribué à mesure de 3000 DH chacun. Ce qui représente 10 % de l’enveloppe globale allouée à cette action. De son côté, l’Office national des pêches a accompagné le projet avec le pilotage d’un processus de formation au bénéfice des poissonniers. Au fait, c’est une réalisation qui s’insère dans le cadre d’une démarche globale et intégrée de vente de poisson, articulée autour de la mise en place d’un réseau de marchés de détail, ainsi que l’encadrement et l’appui financier aux marchands ambulants pour les équiper en moyens de distribution appropriés, répondant aux standards de qualité requise. L’objectif préconisé par l’ensemble de ces intervenants est d’améliorer les revenus des bénéficiaires et les conditions du commerce du poisson. «Le travail que nous avons réalisé ne se limite pas à la livraison des triporteurs mais aussi à l’implication des bénéficiaires dans cette approche de mise à niveau du commerce du poisson par la sensibilisation à l’importance de l’hygiène, à la qualité du poisson et à la sécurité alimentaire. Nous avons aussi initié une formation sur la gestion financière et administrative des microentreprises car l’un des objectifs de cette formation est de formaliser le commerce du poisson au détail», a déclaré à ALM Mahmoud Hadrachi, chef de la division des affaires sociales de la province d’Oujda. De son côté, Mohammed Benabbou, président de l’Association de marchands ambulants de poissons à Oujda, a noté avec satisfaction que cette initiative qui était tant attendue est venue à point nommé pour rationaliser la commercialisation du poisson au détail. «Tout le monde est bénéficiaire : le marchand ambulant qui valorise son produit grâce au respect de la chaîne de froid, le consommateur qui est sûr d’acheter du poisson frais et l’aspect général de la ville». Et d’ajouter : «On vient de tourner la page d’un commerce anarchique qui nous causait tant de mal dans la vente du poisson avec ce que cela engendrait comme saleté et puanteur. D’autant plus que ces caissons isothermes nous permettent de commercialiser jusqu’à 12 caissons de poisson durant 48 h». Il est à préciser que ces poissonniers ambulants ont aussi reçu des décisions d’exploitation avec la possibilité de leur assurer des espaces appropriés de vente. «Des démarches sont en cours pour trouver des points de vente pour ces poissonniers ambulants. De plus, ces marchands sont en mesure d’assurer des livraisons à domicile durant toute la journée», a renchéri M. Hadrachi. Notons, par ailleurs, que la cérémonie de remise de ces triporteurs a été présidée par Abdelfettah El Houmam, wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad. Une activité qui s’inscrit dans le cadre des festivités organisées à l’occasion de la fête de l’indépendance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *