Oujda : Sit-in de protestation devant le consulat d’Algérie

Oujda : Sit-in de protestation devant le consulat d’Algérie

La section locale du Syndicat national de la presse marocaine au niveau de l’Oriental vient de tenir, devant le siège du consulat d’Algérie à Oujda, un sit-in de protestation contre l’enlèvement de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud et de solidarité avec les journalistes Lahcen Tigbadar et Mohamed Slimani qui ont subi le calvaire à Tindouf. Ces derniers se trouvaient en Algérie pour couvrir le retour de Mustapha Salma à Tindouf qui vient de soutenir publiquement la proposition marocaine d’autonomie au Sahara et qui tenait à l’expliquer aux milliers de familles séquestrées de l’autre côté de la frontière maroco-algérienne. Les représentants de la presse régionale et nationale ont saisi cette occasion pour dénoncer avec vigueur le traitement inhumain des autorités algériennes à l’égard des deux journalistes marocains qui devaient couvrir un événement appelé à être médiatisé vu le courage et la bravoure de l’homme qui l’a initié. Ils ont aussi rappelé qu’au moment où les journalistes algériens sillonnent le Royaume librement pour réaliser reportages, enquêtes et autres investigations journalistiques, ce droit à l’information est refusé aux journalistes marocains sans aucune justification plausible. «C’est pour tout cela que nous dénonçons ces pratiques abusives qui sont contraires au droit et aux conventions internationales en matière de liberté de presse et d’expression», a précisé le communiqué lu à cette occasion. Un communiqué dont une copie a été soumise aux autorités consulaires. Intervenant à cette occasion, Mustapha Kchani, secrétaire local de la SNPM, a souligné que les derniers comportements des autorités algériennes «reflètent la haine et le profond mépris à l’égard du Maroc, qui les dérange par ses choix d’organisation territoriale et la marge de liberté dont jouit sa presse». Il a, de même, souligné que «la presse marocaine est dans son droit lorsqu’elle dénonce les pratiques abusives qui vont à l’encontre du droit à l’information et des conventions internationales en matière de liberté de presse et d’expression». Et de conclure: «Nous appelons les autorités algériennes, marraines des mercenaires du Polisario, à libérer immédiatement et sans condition Ould Sidi Mouloud et à le faire bénéficier de tous ses droits, dont ceux du libre mouvement et le droit à l’expression. Comme nous appelons les hommes libres de l’Algérie à se manifester pour faire entendre la voix de la sagesse». D’autres représentants de la société civile et des associations des droits de l’Homme qui ont spontanément adhéré à l’action menée par la section locale du SNPM ont condamné, de leur côté, cette grave atteinte au droit d’informer et au droit d’exprimer ses opinions en toute quiétude. Ils ont, par ailleurs, imputé aux autorités algériennes l’entière responsabilité sur la sécurité de Mustapha Salma, enlevé par les milices du Polisario alors qu’il s’apprêtait à retrouver sa famille et défendre ses convictions. Il est à préciser que le sit-in de protestation a duré 30 minutes et s’est déroulé dans un ordre total, sans aucun incident avec les services d’ordre qui assuraient la protection du consulat algérien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *