Oujda : Un pôle économique émergent se confirme

L’Oriental confirme sa vocation de  nouveau pôle émergent pour l’investissement grâce à ses trois secteurs leviers  de développement : le  tourisme, l’industrie et les services. Ainsi le Centre régional d’investissement qui n’avait délivré  que 361 certificats négatifs en 2004  a réalisé une progression de 450% en trois années. Il a instruit favorablement  641  dossiers d’investissement en 2007 et  329 jusqu’au 23 mai 2008. On pense  boucler l’année sur une augmentation de 30 %  par rapport à 2007, a précisé Farid Chourak, directeur du CRI de l’Oriental lors d’une déclaration à ALM, et d’ajouter que  la confiance qui s’est installée auprès des investisseurs se confirme au fur et à mesure. Les investisseurs dans la région de l’Oriental ont atteint 3,7 MMDH dans les cinq  premiers mois. Le directeur du CRI prévoit de pulvériser la barre  de 6 MMDH  par an d’ici  la fin de l’année en cours. Ce qui  représente une progression de l’ordre de  plus de 45%  par rapport à 2007 et de huit fois plus par rapport à 2004.
De son côté, la valeur de l’investissement s’est accrue de 450 % en passant de 874,6 MDH en 2004 à 4,87 MMDH en 2007. Cela n’a pu se réaliser que grâce à la dynamique mise en place depuis le discours royal du 18 mars 2003 et le suivi constaté sur l’ensemble  des secteurs touchés par cette relance économique, souligne le directeur du CRI.
L’Oriental est passé ainsi d’une région  enclavée et marginalisée en région émergente avec de réels atouts  économiques  qui réconfortent les investisseurs nationaux et étrangers. Ce n’est que  le début d’une grande dynamique puisque les grands projets touristiques sur le  littoral méditerranéen  sont de  plus en plus prisés. De son côté, l’arrière-pays  offre de réelles opportunités en matière d’accompagnement.  Aussi de grands pôles industriels sont en phase d’aménagement pour une relance au cours de cet été. 76 000 emplois sont attendus à la technopole d’Oujda, l’agropole de Berkane et la zone franche de Nador pour un investissement de l’ordre de 28 MMDH. De son côté, le tourisme balnéaire continue sur sa lancée et s’apprête  à assurer 40 000 emplois en 2009 pour des investissements de l’ordre de 16 MMDH.
Sur le plan de la répartition des projets au cours des cinq premiers mois de 2008, elles sont de l’ordre de 1955 MDH en tourisme avec 1444 emplois, de 1341 MDH en habitat  (710 emplois) ; de 152 MDH en industrie (466 emplois), l’énergie et les mines 140 MDH (227 emplois) et les services avec 132 MDH (288 emplois).
Concernant la filière commerciale l’accompagnement structurel en concertation avec l’ANAPEC a touché essentiellement des grands projets  tels que Marjane, Assouak Essalam, Assima, Belle vie, à Oujda, Nador Berkane et Taourirt. Ceci dit, cet élan au niveau de l’investissement doit être corroboré par une politique de formation ciblée qui implique d’avantage l’Université et les centres de formation professionnelle. Dans ce cadre plusieurs conventions ont été signées entre le département ministériel chargé de l’emploi et l’Office de la formation professionnelle et les différents opérateurs économiques pour réaliser l’adéquation souhaitée entre la formation professionnelle et les profils demandés,  a ajouté Farid Chourak.
L’Oriental est en phase de réussir sa conversion en destination convoitée par les  investisseurs et en région à fort potentiel de croissance. Le nouveau pôle «Med-Est» est en train de se confirmer en potentialités de développement et en opportunités d’embauche.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *