Oujda : un programme de sensibilisation pour les porteurs de projets

Oujda : un programme de sensibilisation pour les porteurs de projets

Destiné aux jeunes chômeurs qu’ils soient diplômés ou non, aux porteurs d’idées pour la création d’entreprises, au tissu productif local, ainsi qu’aux émigrés désirant entreprendre dans leur pays d’origine et aux femmes qui ambitionnent de se prendre en charge sur le plan entrepreneurial, le programme de dynamisation des initiatives de micro-entreprises et de promotion de l’auto-emploi dans les provinces d’Oujda-Angad, Jerada et Taourirt ambitionne d’accompagner ces nouveaux porteurs de projets et d’idées dans leur quête de création d’entreprise. C’est un programme initié par l’Association marocaine d’appui au développement local (AMAL) et cofinancé par la Fédération des entrepreneurs de Valence de l’économie sociale (FEVES-Espagne) et l’Agence de développement de l’Oriental. L’accompagnement proposé par le programme Dynamique de l’emploi (programme Mostakbali) inclut la formation et l’assistance pour l’établissement du plan financier et du portfolio de procédures. Il peut aussi procurer un microcrédit pour faire démarrer le projet. À ce propos, un stand a été monté, mercredi 16 décembre, à l’Université Mohammed Premier pour que les étudiants ou jeunes porteurs de projets découvrent cette opportunité et, de surcroît, présentent le projet qu’ils espèrent réaliser. Une commission composée des membres d’AMAL, de banquiers et de professeurs accompagnateurs est chargée de les écouter et de trier les projets qui répondent aux critères préconisés et possibles à réaliser. Le stand tenu à cette occasion s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation des objectifs de cette journée de sensibilisation au profit des étudiants. Il a connu la participation de quelque 200 porteurs de projets. Intervenant à cette occasion, Jamal Eddine Derkaoui, doyen de la Faculté des sciences, a précisé que ledit programme s’articule en trois phases, à savoir la sélection des candidats qui se fera le long du mois de décembre, la réalisation d’une charte étudiants-programme et le lancement de l’opération d’accompagnement qui se fera vers la fin de janvier. Il a aussi détaillé la stratégie de l’Université Mohammed Premier pour la promotion de l’initiative de l’auto-emploi, ainsi qu’à l’appui qu’elle accorde au programme d’accompagnement en faveur des jeunes promoteurs d’idées de création d’emplois. C’est le cas pour le programme Dynamique pour l’emploi. De son côté, Hanane Miri, co-directrice de ce programme, est intervenue pour déterminer l’importance de la création des entreprises par les jeunes en terme de croissance économique, de réduction de la pauvreté, du renforcement de la classe moyenne, socle de toute stabilité économique convoitée. Elle a aussi rappelé que le programme Dynamique pour l’emploi s’intègre dans une vision globale de développement et vise la mise à niveau du tissu productif, générateur de richesses et d’emplois, à travers la formation et l’aide à la création d’entreprises ou coopératives. Cela passe aussi par l’appui technique et micro-financiers des entités créées ou en cours de création. «L’objectif est de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de la population au niveau des provinces de Jerada, Taourirt et Oujda et ce par le développement des activités de promotion socio-économique», a précisé Mlle Miri.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *