Oujda : Une caravane de proximité pour faciliter l’octroi du microcrédit

Une caravane de proximité pour stimuler les initiatives du développement local sillonné les villes et localités de l’Oriental pour inciter les porteurs de petits projets à s’investir davantage dans leurs propres programmes de développement économique et social. Elle vise aussi à corroborer la panoplie de projets insufflés par la nouvelle dynamique de croissance qui s’appuie sur  les activités de valorisation de métiers patrimoniaux. Cette caravane de sensibilisation cherche, par ailleurs, à dévoiler les différentes modalités d’appui aux associations et coopératives qui se focalisent sur les activités génératrices de richesses. Un travail en amont aux différentes réalisations structurantes que connait la région et qui ambitionne de faire de l’Oriental une région offrant des opportunités économiques complémentaires. «La création d’activités génératrices de revenus dans le domaine de l’économie sociale et solidaire est aussi tributaire des petits projets consolidant les initiatives au niveau des quartiers périphériques et villages», a rappelé El Kébir Hannou, responsable de la caravane et directeur du développement local à l’Agence de développement de l’Oriental (ADO). Il a, par la suite, expliqué que l’ADO, qui a débloqué 7 MDH pour cette action (en plus des 14 MDH de son partenaire bancaire), se trouve réconfortée par le nombre de demandes formulées. «Au cours de cette campagne, nous recevons en moyenne un millier de demandes quotidiennement. Cela est dû à la cordialité de l’accueil et pertinence des explications fournies», a-t-il ajouté.
En mettant en réseau des offres et attentes, l’ADO vise à être réceptive aux requêtes des citoyens et à leurs suggestions. Un registre d’observations et de propositions est, d’ailleurs, mis à leur disposition pour noter les difficultés qu’ils rencontrent quand ils envisagent de monter leurs projets. L’aide proposée peut atteindre 80.000 DH dont 35.000 DH sera allouée par l’ADO sous forme d’avance remboursable sur quatre ans, alors que son partenaire, la Fondation Banque populaire, se chargera du reste.
En somme, la caravane de «sensibilisation et de proximité» cherche à bâtir un véritable plan de communication en misant sur des niches rentables pour éviter les problèmes de remboursement que rencontrent plusieurs bénéficiaires de microcrédits. Ainsi, elle a créé trois guichets au profit des demandeurs de prêts dédiés: au soutien à la création des activités génératrices de revenus, aux besoins des associations et au partenaire bancaire renforçant les prêts accordés par un apport sans frais, remboursable avec un différé pouvant atteindre une année, lorsqu’il s’agit d’activités prioritaires à fort potentiel tels que le tourisme, TIC, artisanat, services et agriculture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *