Pour une meilleure employabilité

Organisée conjointement par l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et l’Institut supérieur international de tourisme de Tanger (ISIT), la rencontre avec les représentants de l’ANAPEC, les professionnels du secteur touristiques les porteurs de projets, les étudiants et les lauréats de l’ISIT a tenu toutes ses promesses.
Dans sa présentation des interventions de l’ANAPEC, la directrice régionale de l’ANAPEC, Latifa Kabbaj, a expliqué que «l’agence ambitionne d’apporter une réponse économique à un problème social. Développer l’emploi qualifié nécessite une croissance économique basée sur  les investissements et un système d’éducation et de formation performant».
De son côté, la directrice d’agence locale de l’ANAPEC à Tanger, Jamila Faïz, a indiqué que  l’ANAPEC offre une multitude de services aussi bien aux chercheurs d’emploi qu’aux employeurs et aux créateurs d’entreprises. «Elle  donne aux premiers la possibilité de figurer dans sa base de candidatures et permet aux seconds de collecter les candidatures grâce à la richesse de sa base de données nationale, et d’afficher gratuitement leur offre d’emploi. Pour les créateurs d’entreprises, l’Agence apporte une aide à travers un plan d’actions leur permettant de faire avancer leur projet», a-t-elle précisé. Les intervenants ont expliqué les trois mesures mises en place pour la promotion de l’emploi : «Idmaj»; «Taehil» et « Moukawalati».
Taehil ou « formation qualifiante » ou encore « formation à la carte » est un programme qui cible les jeunes diplômés en difficultés d’insertion. Il vise à adapter leurs profils aux besoins du marché de l’emploi et faciliter par conséquent leur insertion dans la vie active. Il s’adresse aux chercheurs d’emploi inscrits à l’ANAPEC, titulaires au moins d’un baccalauréat ou diplômés de la formation professionnelle et ayant besoin d’une réorientation vers des formations qui leur permettent de développer le profil exigé par les entrepreneurs.
Le deuxième programme «Idmaj» cible les diplômés de l’enseignement supérieur, ceux de la formation professionnelle, ainsi que les bacheliers. Il  constitue un cadre approprié pour faire gagner l’entreprise en compétitivité et faire enrichir son capital en ressources humaines à moindre coût, d’une part, et permettre au jeune diplômé de développer ses performances, d’autre part. Il a pour autres avantages conséquents une exonération de l’impôt général sur les revenus (IGR), de la cotisation à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), et de la T.F.P, pouvant aller jusqu’à 24 mois, dans la limite d’une rétribution de 6.000 dirhams.
Le troisième programme «Moukawalati » ou « mon entreprise » vise la création de quelque 30.000 petites entreprises et 90.000 emplois à l’horizon 2010, dans toutes les régions du Maroc. Il s’agit des projets dont l’investissement ne dépasse pas 250.000 dirhams. Le dispositif d’appui prévoit l’assistance préalable et postérieure à la création par les structures d’accompagnement
Cette rencontre a été clôturée par la signature d’une convention entre l’ISIT et l’ANAPEC. C’est un accord de partenariat entre les deux parties en matière d’information, de formation, d’assistance technique et d’accompagnement des lauréats de l’ISIT dans leurs démarches d’intégration dans le marché du travail aussi bien en terme de quête d’emploi que de création d’entreprise. Il traduit ainsi la volonté des deux parties d’accompagner le développement socio-économique de la région Tanger- Tétouan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *