Priorité à la scolarisation dans le monde rural

Depuis sa création, la délégation régionale du ministère de l’Education nationale de Jerada s’attlle à la délicate mission de généraliser la scolarisation notamment dans le monde rural. Une véritable volonté officielle est affichée et à laquelle s’ajoute un engagement de plusieurs partenaires pour mettre sur pied des outils encourageants. La multiplication des minibus scolaires notamment a réduit de manière considérable l’abandon précoce  des filles juste après la sixième année primaire. La scolarisation de ces filles est ainsi assurée jusqu’en neuvième année. Trois minibus scolaires sont déjà opérationnels pour garantir le transport gratuit des fillettes, alors que quatre autres seront mis à la disposition des élèves dès la prochaine rentrée scolaire.
Avec la généralisation des bourses collégiales, une phase importante fut franchie puisque le taux de  scolarisation est actuellement de l’ordre de  94% pour la tranche d’age de six à onze ans et de 92% pour la tranche des six ans. L’objectif convoité, dans un premier temps, est de garder le même pourcentage de scolarisation jusqu’à la fin de l’enseignement collégial. Selon Abderahman El Bouatalaoui, délégué provincial du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, «des performances louables ont été réalisées dans une province qui avait besoin d’un engagement solennel de la part de tous: délégations ministérielles, collectivités locales, partenaires publics et privés, ainsi que corps enseignant et encadrants».
Dans une déclaration à ALM, M.El Bouatalaoui a indiqué qu’il fallait aussi sensibiliser les parents et les rassurer. Il s’est également félicité de voir les autorités locales impliquées dans cette dynamique  qui réunira les conditions favorables à la réussite de l’enseignement rural et qui encouragera les parents à laisser leurs filles poursuivre leurs études.
Ainsi et grâce à l’implication effective de l’INDH, les associations de parents d’élèves, les communes locales et des ONG, le montant global des projets réalisés a atteint un total  de 3.203794 dirhams. A cette importante somme s’ajoute le montant  de 5.457.040 dirhams, s’inscrivant dans le cadre de partenariat avec les départements impliqués directement  dans le secteur de l’enseignement et qui fait partie du budget octroyé pour l’année scolaire 2006-2007. Des enveloppes budgétaires qui ont «boosté»  la construction, la restauration et l’aménagement des écoles.  Se basant sur des projets palpables, le délégué provincial de l’enseignement a détaillé les réalisations parachevées au cours de cette année et qui touchent essentiellement le monde rural. Au centre de ces réalisations figurent notamment la construction d’un internat à Mrija pour combattre l’abandon précoce, la généralisation des bourses d’étude, l’extension d’une école afin de mettre fin à la dispersion des élèves et la désarticulation des niveaux. Un autre pensionnat verra le jour à la commune de Tiouli avec la construction de deux écoles satellites.
L’aménagement de l’école Sidi Ziane et l’édification d’une autre école communautaire à Aïn Beni Mathar, sont parmi les priorités qui englobent également la construction d’une salle multimédia au lycée Jaber ainsi que l’équipement de la bibliothèque du collège Ibn Al Haïtam à Jerada. La pratique sportive est aussi à l’ordre du jour avec l’aménagement d’un terrain de sport à la commune de Tgafayette pour inciter les jeunes de cette commune touristique à s’organiser en équipes compétitives. Et dans le but d’encourager les élèves à poursuivre leurs études au niveau du lycée, deux projets d’envergure sont en cours de réalisation à Guenfouda et à Ain Beni Mathare. Il s’agit de la construction de deux «Dar Ettalib» qui accueilleront chacune 80 élèves.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *