Provinces du Sud : un programme urgent pour lutter contre la sécheresse

Provinces du Sud : un programme urgent pour lutter contre la sécheresse

Le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime vient en aide aux agriculteurs de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra. Cette initiative se manifeste à travers la mise en œuvre d’un programme urgent qui prévoit la consécration d’une enveloppe budgétaire de l’ordre de 12 millions DH pour lutter contre les effets de la sécheresse.  Ainsi, ce programme concerne la sauvegarde et la protection du cheptel à travers une série d’interventions. Celles-ci portent sur le soutien et le transport des aliments de fourrage, l’intensification de l’encadrement sanitaire du bétail et l’acquisition de camions. La valeur globale de ces interventions est estimée à 10,5 millions DH financés par le Fonds de développement agricole. Ledit programme porte également sur l’approvisionnement en eau par la création d’un nombre de points d’eau pour un coût estimé à 1,5 million DH financé par le Fonds de développement rural. Par ailleurs, ce programme rentre dans le cadre du Plan Maroc Vert régional qui table sur un investissement de 867 millions de dirhams. En effet, il aura pour priorité de faire hisser le secteur de l’élevage dans la région pour le rendre plus productif. Ainsi, au niveau local, ce secteur est dominé par le dromadaire dont l’effectif s’élève à 140.000 têtes, soit 67% du cheptel camelin national. Les autres espèces animales sont également représentées au niveau de la zone avec près de 380.000 têtes de caprins, 300.000 têtes d’ovins et 1.100 têtes de bovins. La zone dispose aussi de 30 unités avicoles. De surcroît, la région connaîtra le lancement du Plan national de développement camelin. Celui-ci prévoit une série d’actions se rapportant notamment au recensement du cheptel et des producteurs de lait camelin au renforcement de la surveillance sanitaire des dromadaires. Les actions concernent aussi l’équipement des parcours de pâturage en points d’eau, l’approvisionnement en aliments de fourrage au cours des périodes de sécheresse, le soutien aux recherches destinées à la production, à la fabrication du lait et à la production de la viande. Il s’agit également de l’organisation de la commercialisation du lait et la sélection des races à fort potentiel productif en lait, outre la création de centres de collecte de lait et de production de la viande cameline et la réhabilitation des abattoirs. Quant aux projets programmés dans le cadre du Plan Maroc Vert régional, ils se répartissent en deux volets. Le premier comprend quatre projets portant sur l’intensification de la production de la viande cameline voire le développement et la valorisation de la production de la viande blanche. Cependant, le deuxième volet comporte dix projets relatifs à l’intensification et la valorisation du lait des chamelles et des chèvres et l’intensification de la production de la viande cameline et caprine. Ces projets, qui prévoient la création de 4,8 millions de jours de travail à l’horizon 2020, profiteront à un total de 10,526 mille bénéficiaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *