Reconversion du port Tanger ville : l’état d’avancement des travaux de la nouvelle marina atteint 60%

Reconversion du port Tanger ville : l’état d’avancement des travaux de la nouvelle marina atteint 60%

L’état d’avancement des travaux de la nouvelle marina dans le cadre du projet de reconversion du port Tanger ville a atteint les 60% et la 1ère phase de transformation de l’actuel port de pêche en marina a été réalisée à plus de 30%.

Selon les données de la Société s’aménagement du port de Tanger (SAPT), chargée de la reconversion du port en plateforme de loisirs et de croisières, les travaux pour la construction du nouveau port de pêche, adossé au port de Tanger ville du côté ouest, ont pour leur part été réalisés à 40%.

Le futur port de pêche mettra à la disposition des professionnels quelque 1.900 mètres linéaires de quais, 13 hectares de terre-pleins et 13 hectares de bassin.

La création de la nouvelle marina, à l’est du port, et la reconversion de l’actuel port de pêche permettront de doter le port de 1.610 points d’amarrage pour yachts pour en faire l’un des plus grands ports de plaisance du pourtour méditerranéen à l’horizon 2016.

Outre sa composante maritime, le projet de reconversion porte sur une dimension urbaine, visant à ouvrir la ville de Tanger sur son port et mettre en valeur une zone stratégique, située entre le Détroit de Gibraltar, la baie de Tanger, la vieille médina et la nouvelle ville.

Le site offrira, à terme, un water front riche et animé doté d’espaces publics, d’équipements culturels (Plais des congrès, musée, multiplexe ), d’hôtels et de zones commerciales et de restauration.

Le projet s’attache également à la réhabilitation de la muraille et sites historiques avoisinants, afin de renforcer la dimension culturelle du tourisme dans la ville du Détroit.

La reconversion du port de Tanger ville nécessitera un investissement global de 7 milliards de DH, dont 5 milliards pour les composantes urbaines et 2 milliards pour les composantes portuaires.

Le renforcement de la dimension loisirs à travers ce projet de reconversion vise à faire bénéficier la région de l’essor important de ce secteur au niveau du bassin méditerranéen, une zone qui compte quelque 1.000 ports de plaisance, dont 90% situés dans les pays de la rive Nord, notamment l’Espagne, la France, l’Italie, la Grèce et la Croatie.

Ces pays totalisent une capacité d’accueil de 350 mille anneaux, alors que la flotte de bateaux de loisirs compte plus de 600 mille bateaux, dont 60.000 d’entre eux traversant le Détroit de Gibraltar chaque année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *