Rencontre autour de l’oeuvre cinématographique de Jillali Ferhati

Rencontre autour de l’oeuvre cinématographique de Jillali Ferhati

La séance d’ouverture de cette manifestation s’est déroulée, vendredi dernier, au cinéma Paris et en présence de Jillali Ferhati ainsi que de ses amis, des professionnels du cinéma et des cinéphiles. Organisé par l’Association marocaine des critiques de cinéma et la revue Ciné, cet événement s’inscrivait dans le cadre d’une série de rencontres périodiques intitulées «Cinéastes et critiques». «Il s’agit d’une sixième rencontre du même genre entre les critiques et réalisateurs marocains. Les quatre premières éditions avaient été organisées à Ouarzazate et autour des œuvres de grands cinéastes marocains notamment de Mustapha Derkaoui, Abdelkader Laktaa, Saïd Chraïbi et Hassan Benjelloun. La cinquième rencontre s’est déroulée, l’année dernière, à Tanger en hommage à la réalisatrice et scénariste tangéroise Farida Belyazid. Cette rencontre sera marquée particulièrement par la publication des interventions des différents participants dans un livre, qui sera édité l’an prochain», a indiqué le président de l’Association marocaine des critiques de cinéma, Khalil Damoun. Les différents intervenants à cette séance inaugurale ont souligné le grand talent et la créativité qui caractérisaient l’œuvre du cinéaste tangérois. «L’œuvre de Jillali Ferhati est très riche. Nous ne pouvons qu’être fiers qu’elle soit au centre d’activités de cette rencontre», a poursuivi M. Damoun. Intervenant lors de cette cérémonie d’ouverture, Jillali Ferhati a tenu à saluer la mémoire du défunt et critique de cinéma, Noureddine Kachti, auquel il a dédié cet hommage. Il a ensuite exprimé ses remerciements aux organisateurs «d’avoir pensé à moi ; je tiens à remercier mes amis et tous ceux qui aiment intensément le cinéma». Il est à noter que la séance inaugurale a été clôturée par la projection de l’avant-première du nouveau long-métrage « Dès l’aube» de Jillali Ferhati. Ce film raconte l’histoire d’un couple de comédiens, Keltoum et Omar, qui vivent dans un village à la montagne. Ils rêvent ensemble de monter un spectacle, qui leur tient à cœur depuis fort longtemps… Considéré comme l’un des artistes les plus discrets sur sa vie privée, Jillali Ferhati est né en 1948 et a fait des études en sociologie. Il a découvert depuis son enfance sa passion pour le cinéma. Jillali Ferhati a réalisé, en 1977, son premier long- métrage «Une brèche dans le mur», puis «Poupées de roseau» en 1981, «La plage des enfants perdus» en 1991, «Chevaux de fortune» en 1995 et «Tresses» en 2000, «Mémoire en détention» en 2004… Et cela ne va pas l’empêcher effectivement de prouver son talent et son grand professionnalisme comme acteur et scénariste.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *