Rôle de la femme dans le processus de développement

Organisée par le Forum des ONG du Nord, cette rencontre entre les différents acteurs aux niveaux local, régional et national était une occasion pour débattre des mécanismes visant l’intégration de la femme aussi bien dans le processus de développement du Maroc que dans la vie politique. Lors de cette manifestation, les intervenants ont indiqué que plusieurs étapes ont été franchies dans le processus de l’intégration des femmes dans la vie publique dans tous les domaines politique, économique, social… «Mais, le bilan reste mitigé entre les optimistes défendant les acquis en matière des droits des femmes et les pessimistes, arguant la faible évolution de ces acquis qui devraient être plus développés en raison des défis qui attendent le Maroc à l’échelle internationale», a expliqué le directeur du F. O. Nord, Mohamed Aouad.
De son côté, le directeur du département du développement économique et social, Moustapha Bouhaddou, a souligné l’importance de l’intégration des citoyens au grand chantier national de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). «L’intégration et la prise en charge de toutes les dimensions humaines des projets de développement n’est pas aussi facile. Et dans ce cadre, il faut considérer la femme non pas comme objet de développement mais comme un sujet de développement», a précisé M. Bouhaddou.
M. Aouad a indiqué que la politique entreprise par le Forum des ONG du Nord vise l’émergence de gouvernances locales à l’échelle du nord du Maroc. La mise en place de dynamiques locales a pour finalité le renforcement de la coopération, la concertation et la coordination entre les différents acteurs afin de mettre en place des instances fonctionnelles d’expression des besoins et d’analyse.
Créé en 1997, le Forum des ONG a pour objectif entres autres : le renforcement du rôle de la société civile au Nord du Maroc notamment celui des ONG, la consolidation du travail associatif dans cette région à travers une démarche de réseaux basés sur la souplesse, l’indépendance, l’égalité et l’ouverture. Il vise aussi la mise en œuvre par des moyens de réflexion, de diffusion d’information et de lobbying pour le respect total des droits sociaux, économiques et des particularités culturelles, individuelles et collectives des populations du nord du Maroc ainsi que la mobilisation des compétences locales (collectivités, chercheurs, acteurs locaux en faveur de la relance d’un développement équitable au nord du Maroc).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *