Session de formation sur l’environnement à Oujda : Renforcer les capacités du tissu associatif

Session de formation sur l’environnement à Oujda : Renforcer les capacités du tissu associatif

En partenariat avec le Programme de microfinancement du fonds pour l’environnement mondial et du PNUD, le département de l’environnement du secrétariat d’Etat auprès du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargé de l’eau et de l’environnement, a organisé au siège du nouvel Observatoire régional de l’environnement et du développement durable d’Oujda du 23 au 26 septembre une session de formation au profit d’une quarantaine de participants. Ils représentaient des ONG et des organes de presse locale. La formation qui a été animée par des experts en la matière a passé au peigne fin des thématiques se rapportant à la biodiversité, au littoral, au changement climatique, à la gestion des déchets solides, la dégradation des sols et la désertification ainsi que le management associatif. Le but étant de renforcer les capacités du tissu associatif et des journalistes en matière environnementale et de développement durable. «C’est une ouverture de notre département sur ses différents partenaires afin de canaliser les efforts de tout le monde dans le domaine de la protection de l’environnement et du développement durable, tout en outillant les associations engagées avec nous d’un savoir pratique et d’une culture générale appropriée pour qu’ils puissent mener à bien leurs différentes campagnes de sensibilisation», a déclaré à ALM Salima Demnati, responsable de l’Observatoire régional de l’environnement et du développement durable .Et d’enchaîner: «Conscient de l’importance de la formation dans ce domaine, notre département a piloté seize formations au niveau national. Cela a profité à un millier de personnes avec une moyenne de 62 bénéficiaires pour chaque région». En somme, ces journées viennent à point nommé pour corroborer l’action menée par l’Observatoire de l’environnement et du développement durable afin de réaliser un tableau de bord avec des indicateurs révélateurs sur l’état d’avancement et d’évaluation intégrée de l’environnement au niveau de l’Oriental. La finalité étant de réaliser un plan d’action pour la restauration et la protection de l’environnement au niveau régional. Dans leurs recommandations, les participants appellent à une protection réelle de l’environnement contre les différentes formes de nuisance et se focalisent sur la protection du SIBE de l’embouchure de la Moulouya et des différentes zones humides de la région orientale. Ils interpellent aussi les différents intervenants et décideurs à activer la charte nationale pour la protection de l’environnement et la mise en place de banques de données pour plus d’efficience en matière de sauvegarde, de sensibilisation et de protection en la matière. En parallèle avec ces actions de sensibilisation le département de l’environnement mène d’autres campagnes et actions. C’est le cas du programme de mise à niveau environnementale des écoles rurales des mosquées et des écoles coraniques. À cet effet, 49 écoles et 30 mosquées et écoles coraniques ont bénéficié (2009-2012) de subventions pour leur restauration et leur mise à niveau. Ledit département intervient aussi au niveau du programme national de l’assainissement liquide en appuyant le programme tertiaire par 40 MDH. Au niveau de Berkane, le département va réhabiliter la décharge publique de Zelaga et a contribué à la réalisation de la décharge contrôlée de Nador.
Un autre programme est assumé dans le cadre d’un partenariat avec l’association professionnelle des cimentiers pour le ramassage des sacs en plastique et leur élimination. En parallèle, deux kiosques verts ont été mis en place au niveau des forets de Sidi Maâfa (Oujda) et Ain Defla (Taourirt) pour sensibiliser enfants, enseignants et population locale à l’importance de l’environnement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *