Souss-Massa-Darâa : Ouverture de la saison de la chasse

Souss-Massa-Darâa : Ouverture de la saison de la chasse

Disposant de grands atouts naturels et d’une richesse et une diversité biologique lui attribuant de grands territoires cynégétiques vastes, la région de Souss-Massa-Darâa a toujours connu une très grande activité de chasse. Une activité à laquelle s’adonnent près de 2000 chasseurs nationaux et près de 500 touristes. La saison de la chasse, pour cette saison, a déjà ouvert ses portes aux passionnés de ce passe-temps. Cependant, des mesures de protection de cette richesse semblent faire l’une des priorités de la Direction régionale des Eaux et Forêts du sud-ouest. Et c’est dans ce cadre que le nombre maximal des pièces de gibier pour cette saison de la chasse a été fixé. Les chasseurs auront ainsi droit à quatre perdreaux, un lièvre, cinq lapins, vingt cailles et cinquante tourterelles par chasseur. Alors que pour les battues, chaque chasseur peut avoir droit à un sanglier. Si la région du Souss-Massa-Darâa a toujours a connu une très grande richesse et une diversité des potentiels et des territoires cynégétiques, les conditions climatiques appellent à la mise en place de nouveaux dispositifs pour protéger ces richesses. En effet, l’impact du déficit hydrique se fait sentir à ce niveau-là. Sachant que le capital gibier est sérieusement affecté et plus particulièrement dans les secteurs non amodiés. Et c’est dans cette optique que la direction régionale des Eaux et Forêts du sud-ouest (DREF SO) s’est armée pour mettre en place tous les éléments pouvant garantir une meilleure gestion et une protection de cette richesse. Notamment via des programmes d’aménagement cynégétique et de gestion des espaces de chasse amodiés. Sachant que l’amodiation du droit de chasse est, désormais, un outil incontournable pour le développement de la chasse à travers la protection et la reconstitution du gibier et la rationalisation de son exploitation. Les espaces de chasse amodiés qui s’étalent sur une superficie de 286.826 ha sont ainsi partagés sur 17 associations de chasse (65.621 ha) et 8 sociétés de chasse touristiques exploitant 3 lots pour le gibier sédentaire (5.325 ha) et 5 lots pour le gibier migrateur (212.880 ha).  Et dans l’objectif de garantir le maximum de garanties de transparence ces lots de chasse octroyés pour amodiations ont fait objet d’appels d’offres organisés conformément à un cahier des charges établi en concertation avec les partenaires de la DREF SO. Notant également qu’en parallèle avec les actions d’aménagement et d’amélioration des territoires de chasse qui sont menés par la DREF SO, la lutte et la surveillance établies par les agents forestiers chargés de la police de la chasse jouent un grand rôle dans la lutte contre le braconnage. Autant de dispositifs et de ressources à la fois humains et matériels pour mener à bien ce programme de protection et de sauvegarde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *