Soutien français à la région Tanger-Tétouan

Soutien français à la région Tanger-Tétouan

Conclu en 2004 entre le Maroc et la France, le PAD-Maroc (Programme d’accompagnement du processus de décentralisation au Maroc) érige les collectivités locales des deux pays en principaux acteurs de coopération. Doté d’une enveloppe budgétaire de 11 millions d’euros, ce programme repose sur un triptyque dont les trois volets sont l’amélioration du cadre des relations entre les services de l’Etat et les collectivités locales, l’adaptation de l’offre de formation destinée aux élus et cadres des collectivités locales et au renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrages des collectivités locales marocaines. La rencontre de Tanger a notamment porté sur le troisième volet avec la présentation du «Laboratoire des maîtrises d’ouvrage locale», un dispositif expérimental pour la réalisation de projets élaborés et conduits en partenariat entre des collectivités marocaines et françaises. Le fonds mobilisé dans le cadre de ce dispositif est destiné à financer uniquement les projets de coopération participant au processus de décentralisation marocain et au renforcement de la bonne gouvernance.
Après un appel à projets, le comité de sélection a retenu six projets impliquant 12 communes urbaines marocaines et françaises, financés par le PAD à hauteur de 1,35 million d’euros. Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PA-CA), Jean Louis Dieux, a rappelé à l’occasion de la recnontre organisée lundi 26 février à Tanger, que les collectivités locales françaises et marocaines ont confirmé, au fil des ans, leur volonté de renforcer leur coopération autour d’un objectif central : celui du transfert d’expérience et de savoir-faire dans la gestion locale en faveur des collectivités locales marocaines. Au Maroc, c’est avec la région de Tanger-Tétouan que la région PACA a signé un accord cadre de coopération le 15 mai 2002, rappelle-t-on. Elle a ainsi accompagné la région du Nord grâce, notamment à un appui à l’administration territoriale. «Il en est résulté une coopération que nous pouvons aujourd’hui qualifier d’exemplaire dans son esprit, sa mise en œuvre et ses réalisations concrètes», a souligné M. Dieux. Il a indiqué, par ailleurs, que la mise en œuvre de cette coopération fait l’objet de «bilans réguliers, dressés à Tanger et Marseille de façon alternative qui permettent de mesurer le chemin parcouru et d’évaluer les perspectives d’avenir». Le responsable français a rappelé quelques projets réalisés avec succès dans le cadre de cette coopération. Dans le volet environnement, M. Dieux a cité les projets concernant le parc naturel de Bouhachem, le réaménagement de l’oued Martil et le développement durable des marais de Larache. Il a cité l’exemple du projet de Parc naturel régional de Bouhachem, qui est, selon lui, «une belle illustration de la démarche du développement intégré». M. Dieux a également évoqué le projet de partenariat pour un développement durable des marais de Larache, porté par le Parc régional de Camargue, qui commence à se mettre en place. La région PACA a également développé un partenariat avec son homologue de Tanger- Tétouan dans d’autres secteurs : la formation, l’éducation, la recherche, le tourisme, la culture et la jeunesse et sports.
Notons que d’un commun accord, les autorités françaises et marocaines ont décidé de concentrer une partie des actions du projet PAD dans cinq régions pilotes du Maroc, à savoir : les région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, de Tanger- Tétouan, de Marrakech-Tensift- Al Haouz, du Souss-Massa –Drâa et de l’Oriental.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *