Tadla-Azilal : Des médiathèques pour le développement scolaire

Sous le thème «Rôle et apport des acteurs locaux dans la dynamisation de la vie scolaire et des espaces médiathèques», et en collaboration avec l’Association marocaine de solidarité et de développement (AMSED), l’ONG italienne Progettomondo Mlal a récemment organisé une table ronde à Beni Mellal. Pour Abdelkader Moumen, directeur adjoint de l’AMSED : «En vue de mettre en place une action pilote visant la dynamisation des associations locales autour des médiathèques à travers le renforcement des interventions des associations locales œuvrant auprès des jeunes et afin de favoriser l’échange et la concertation entre les acteurs de la région Tadla-Azilal, l’ONG Italienne a développé, en partenariat avec l’AMSED et avec l’appui financier du PNUD, un projet de renforcement des capacités des associations locales». Par ailleurs, pour Ester Zappata, responsable du projet au sein de l’ONG italienne Progettomondo, le projet de la création des médiathèques a donné ses fruits dans la région de Tadla-Azilal. «Réparties dans 25 lycées et collèges de la région, ces médiathèques ont été conçues afin d’aider les jeunes à se projeter, ouvrir leurs horizons, renforcer leurs capacités de construction de projets d’avenir et valoriser leurs attitudes individuelles. Le problème de l’émigration nous a incité, en collaboration avec l’AMSED, à chercher à développer ce genre d’activités ainsi que les capacités des associations qui entrent dans le cadre de ces médiathèques. Ainsi, sur l’année 2007 par exemple, les 25 médiathèques ont enregistré une fréquentation mensuelle de 9051 jeunes dont 56% sont des filles. Mais il est un problème épineux, c’est celui des animateurs dont l’instabilité nuit beaucoup au rendement culturel des médiathèques», souligne-t-il. Si les médiathèques ont été d’un apport considérable pour les jeunes et animateurs, pour l’AMSED, qui a pour objectif d’informer, de former et d’encadrer les Associations, d’après les résultats de son diagnostic, le projet des médiathèques présente encore des failles pour les jeunes exigeant à ce qu’ils soient bien formés, encadrés et impliqués dans la gestion de ces médiathèques. Les interventions des directeurs des lycées et collèges de Tadla-Azilal s’assignent pour objectifs de mettre en exergue l’importance du projet des médiathèques dans la formation, le soutien à l’expression personnelle et artistique à travers l’exposition des travaux des élèves (dessin, poésie, art plastique…), l’orientation dans le domaine des études, etc. «La médiathèque est un espace fructueux pour les élèves. C’est un moyen de redynamiser l’énergie créative des élèves, d’élargir leurs horizons de connaissances. La médiathèque est un monde de découvertes», a affirmé un lycéen de Tadla-Azilal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *