Tadla : SUTA vise 600.000 tonnes de betterave

L’office régional de mise en valeur agricole de Tadla (ORMVAT) attribue la hausse de production à l’augmentation de la superficie emblavéee, qui est passée de 10.000 hectares en 2007 à 12.000 ha en 2008, dont 9450 en zone irriguée. L’office souligne aussi les mesures incitatives prises en faveur des agriculteurs, notamment les actions de traitement généralisé en partenariat avec la société Sucreries de Tadla (SUTA) et la mise en place d’un nouveau système de paiement «avantageux».
Depuis le lancement de la campagne début mai, une superficie de 130.000 hectares a été arrachée avec un taux de richesse de 18,92% et un prix de vente de 390 dhs/tonne, selon des statistiques de l’ORMVAT. Avec une capacité de production de 8.000 tonnes par jour, la SUTA, filiale de COSUMAR, assure 17% de la production nationale en sucre. Par ailleurs, la société a mis en place une stratégie de développement qui touche les volets agricole et industriel en vue de rehausser la rentabilité de la betterave et rendre cette filière plus compétitive. Dans ce sens, la Société a engagé au titre de l’exercice 2008 des investissements de 8 millions de dhs pour la mise en service d’un centre de réception de la betterave, l’un des meilleurs centres à l’échelle nationale et internationale. La technologie de pointe adoptée au niveau du centre est identique à celle installée aux centres de réception des sucreries européennes.
Le centre est complètement automatisé, ainsi que l’ensemble des opérations qui interviennent dans le processus de réception de la betterave, dont l’échantillage, l’analyse de la richesse saccharine et de la qualité de la betterave, a indiqué Hassan Mounir, directeur général de la Suta. Le centre est accrédité selon la norme marocaine ISO 17025 qui a pour but de prouver la crédibilité, l’efficacité et la fiabilité des résultats d’analyses et des méthodes d’agréages obtenus au niveau du centre. Selon M. Mounir, «l’automatisation du centre s’inscrit aussi dans le cadre d’un plan de développement visant l’amélioration des performances agricoles de la sucrerie en accordant une grande importance au développement de l’irrigation économe». Avec 7700 betteraviers, la filière génère dans la région plus de 3 millions de journées de travail.
L’industrie sucrière au Maroc est composée de 5 sociétés localisées au niveau des grands périmètres irriguées de Tadla, Doukkala, Gharb, Loukkos et Moulouya et appartenant au groupe COSUMAR.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *