Tafilalet : Un programme pour réhabiliter les palmeraies de la région

Tafilalet : Un programme pour réhabiliter les palmeraies de la région

L’Office régional de mise en valeur agricole du Tafilalet (ORMVA/TF) a lancé un vaste programme de réhabilitation des oasis et palmeraies de la région, dont les deux tiers ont été ravagés par le bayoud, une maladie végétale qui s’attaque au palmier.
Ce programme, qui consiste en la plantation de vitro-plants, s’inscrit dans le cadre du Plan national de développement du palmier dattier élaboré par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Une enveloppe de plus de 1,3 million de dirhams est allouée à ce grand projet, dont une partie est financée par le Millenium Chalenge Corporation (MCC).
Dans le cadre de ce plan national, qui s’étale sur dix ans (2007-2017), ce sont 800.000 vitro-plants qui seront plantés sur 8.000 hectares, l’objectif étant de «restructurer et de repeupler les palmeraies, qui constituent une zone tampon et un patrimoine national d’une valeur inestimable», explique-t-on à l’Office.
 Le programme prévoit aussi la création de nouvelles unités phoenicicoles pilotes servant de base à la vulgarisation de techniques modernes de conduite de palmier au niveau des périmètres hors des palmeraies traditionnelles.
 Les besoins en vitro-plants par variété ont été déterminés sur la base d’une étude réalisée en 2000 auprès des agriculteurs de la région. Ces derniers privilégient les variétés de dattes qui font la fierté du Tafilalet, à savoir le mejhoul, boufeggous, nejda et bouzekri.
Dans le cadre de ce programme, L’ORMVA/TF assurera le suivi et l’encadrement des différentes actions entreprises lors de l’exécution du projet. Il s’agit d’actions de sensibilisation des agriculteurs bénéficiaires et d’acclimatation des vitro-plants au niveau de la Station expérimentale de mise en valeur d’Errachidia (Semva).
Rappelons que pour améliorer la productivité de cette filière fortement menacée par le bayoud, l’Etat a élaboré un plan national de restructuration et de développement des palmeraies. Ce plan, lancé pour la première fois en 1986 et actualisé en 1998, comprend l’extension et la reconstitution de la palmeraie, l’amélioration de la conduite technique du palmier dattier, de la production et des circuits de commercialisation. Le palmier dattier représente l’essentiel des cultures exploitées au niveau du Tafilalet. La région compte plus de 1,5 million de pieds produisant environ 26.000 tonnes/an (moyenne sur 10 ans), soit 26% de la production nationale.
Grâce au Plan national de restructuration et de développement des palmeraies, la production pourrait passer rapidement à 35.000 tonnes/an.
Le secteur phoenicicole génère quelque 1,5 million de journées de travail par an et participe à hauteur de 65% aux revenus des exploitants des oasis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *