Tan Tan : renforcer les capacités des associations locales

Tan Tan : renforcer les capacités des associations locales

L’Association Chouala pour l’éducation et la culture a récemment organisé la cérémonie de lancement du projet de renforcement des capacités des associations locales à Tan Tan. Ce projet entre dans le cadre du programme de réparation communautaire lancé par le Conseil consultatif des droits de l’Homme. Selon un communiqué du CCDH, le projet vise le renforcement des capacités des associations locales, la duplication du savoir-faire acquis et la constitution d’une équipe d’animation communautaire. De même, il fait partie des cinq projets sélectionnés au niveau de Tan Tan.
Le communiqué ajoute que quatre autres projets sont également sélectionnés. Ils portent sur la valorisation du patrimoine local par la promotion des métiers artisanaux, l’organisation d’activités touristiques, un centre polyvalent d’intégration socio-économique des personnes handicapées et des personnes démunies et la lutte contre la désertification. Le coût total des cinq projets sélectionnés dans le cadre de cet appel à proposition dans la région de Tan Tan s’élève à 6.335.550 DH.De surcroît, le projet de renforcement des capacités des associations locales à Tan Tan qui s’étendra sur 22 mois, du juin 2010 au mai 2012, porte sur plusieurs activités. On cite à cet égard les sessions de formation théorique et pratique, les techniques d’animation participative, la gestion administrative et financière, le montage participatif de projets, la planification stratégique et le partenariat et la mobilisation de fonds. Le communiqué rappelle que durant son mandat, l’Instance équité et réconciliation a proposé un programme de réparation communautaire visant à réparer les préjudices collectifs des régions qui ont connu des violations graves des droits de l’Homme et qui ont été marginalisés du fait d’avoir abrité des centres de détention secrets ou victimes d’une présomption de sanction collective liée au déroulement de certains événements violents avérés et documentés. Ce programme porte sur les régions de Figuig, Errachidia, Ouarzazate, Zagora, Tan Tan, Azilal, Khémisset, Al Hoceima, Nador, Khénifra et Hay Mohammadi à Casablanca. Dans ce cadre, plusieurs conventions de partenariat ont été signées entre 2006 et 2009 avec des partenaires publics et privés. L’objectif étant d’appuyer la mise en œuvre des différents programmes de réparation qui portent sur la préservation de la mémoire, le renforcement des capacités, la création de projets générateurs de revenus et la promotion des droits humanitaires des femmes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *