Tanger : 20 millions DH pour booster le travail associatif

Tanger : 20 millions DH pour booster le travail associatif

Près de 20 millions DH sont mobilisés pour soutenir le tissu associatif dans les deux préfectures Tanger-Asilah et Oujda-Angad ainsi que la province de Beni Mellal. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un programme de renforcement des capacités des associations marocaines avec la participation et l’implication active du réseau des ONG italiennes opérant au Maroc. A cet effet, un atelier de formation a été organisé, jeudi 7 février, au profit des représentants des associations sélectionnées et bénéficiaires de ce programme dans la préfecture Tanger-Asilah. Organisée par la coordination régionale de l’Agence de développement social (ADS) à Tanger en collaboration avec l’ONG italienne «Cospe», cette rencontre visait à restituer les résultats du diagnostic et de présenter ce plan, qui est issu du programme de coopération maroco-italienne. Les travaux de cet atelier seront suivis d’une série de sessions de formation en gestion, en administration, mais aussi en droit et communication et d’accompagnement des projets. «Ce programme rentre dans le cadre de l’accord pour la conversion de la dette marocaine envers l’Italie en investissements publics», a précisé Abdelghani Sadiki, coordinateur régional de l’ADS à Tanger.
S’étalant sur une durée de deux ans, ce programme sera effectué en cinq étapes. Quelque 102 associations de la préfecture Tanger-Asilah en bénéficieront. Elles ont été sélectionnées, dans une première étape, et selon des critères bien définis, notamment la régularité dans l’organisation de leurs assemblées générales et la conformité de leurs activités avec les objectifs arrêtés dans leur statut.
D’après les responsables de ce programme, celui-ci s’assigne pour objectif global de contribuer au développement et a la promotion des dynamiques territoriales par le renforcement des capacités du tissu associatif local. «Ce programme comporte ainsi trois objectifs spécifiques. Il s’agit de renforcer les capacités internes et externes du tissu associatif, d’appuyer les associations à se positionner dans les dynamiques territoriales pour leur participation active au développement de leur région et de promouvoir les échanges entre les sociétés civiles marocaine et italienne», a affirmé M. Sadiki.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *