Tanger : Assurer la sécurité sanitaire des baigneurs

Tanger : Assurer la sécurité sanitaire des baigneurs

La perle du Nord est destinée à devenir le premier site d’application de GIRAC de l’Union pour la Méditerranée. A cet effet, la filiale de Veolia Environnement Maroc, Amendis, et la ville de Tanger ont signé, vendredi 21 novembre, avec la Communauté d’agglomération Toulon-Provence-Méditerranée et le consortium GIRAC-Paca une convention de partenariat technique autour du projet GIRAC. Piloté depuis deux ans par Veolia Eau, ce projet «propose une réponse à la problématique de la gestion prévisionnelle de la qualité des eaux de baignade par temps sec et par temps de pluie. Il permettra la conception, le développement et le test d’outils de maîtrise opérationnelle de ces rejets et est destiné aux gestionnaires de réseaux d’assainissement», selon un communiqué émis par Amendis, faisant remarquer que les outils mis en place, dans le cadre de ce projet, permettront d’une part de mesurer l’efficacité des installations d’assainissement et de minimiser les flux de pollution déversée au milieu naturel et, d’autre part, d’évaluer quotidiennement les risques de dégradation des eaux de baignade, de les gérer de manière active en temps réel et de communiquer auprès des usagers..
Par ailleurs, la perle du Nord et le gestionnaire délégué pour l’eau, l’électricité et l’assainissement liquide de la wilaya de la région Tanger- Tétouan sont engagés, poursuit ce communiqué, dans une démarche de protection des eaux côtières.
Ils visent ainsi à mettre en place une gestion exemplaire afin de protéger la faune, la flore marine et la sécurité sanitaire des baigneurs, «tout en permettant le développement du tourisme et de l’activité économique liée à la mer.  Pour cela, Tanger et Veolia Environnement Maroc ont souhaité être associés en amont à la construction du projet GIRAC, en recueillant des données nécessaires au projet dès 2009 afin d’être en mesure, dès l’aboutissement de tous les axes de recherche programmés en 2012, de l’appliquer en l’adaptant aux systèmes d’assainissement locaux», précise le communiqué.
Notons que le projet GIRAC a été conçu notamment pour la protection de la faune et de la flore, la mise en valeur des nombreux investissements réalisés par les communes tels que les stations d’épuration et les réseaux de nettoyage des plans d’eaux. Il est destiné à favoriser la sécurité sanitaire des baigneurs et l’amélioration du système d’assainissement des eaux usées et eaux pluviales.
Le projet GIRAC vise aussi une sensibilisation plus large du grand public sur les problématiques environnementales dans la zone littorale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *