Tanger : Ateliers de formation pour les femmes en situation précaire

Tanger : Ateliers de formation pour les femmes en situation précaire

Une bonne action à donner en exemple. Dar Karama pour l’accueil des femmes en situation difficile ouvre ses portes pour l’inscription aux ateliers de formation au titre de la saison 2010- 2011. Selon les responsables de cette maison d’accueil, celle-ci programme, au cours de cette année, quatre ateliers notamment de coiffure et d’esthétique, de cuisine et de pâtisserie, d’informatique ainsi que de la gestion ménagère. Créé par l’Association Karama pour le développement de la femme, le projet de la réalisation de Dar Karama, qui est située au quartier Zayzafoun (à proximité du dispensaire Branès), a nécessité une enveloppe de plus de 3, 394 millions DH. Ce projet a bénéficié du soutien financier particulièrement de l’Agence de développement social (ADS), l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), ainsi que la délégation de l’Entraide nationale de Tanger. «Ce projet vise particulièrement à contribuer à l’amélioration de la situation des mères célibataires et les autres catégories de femmes en situation précaire», explique la présidente de l’Association Karama pour le développement de la femme, Ouafaa Ben Abdelkader. Cette dernière tient à préciser que Dar Karama offre, non seulement l’hébergement des femmes en situation difficile et leurs enfants mais aussi une formation professionnelle leur permettant de s’intégrer dans la vie sociale. «L’ouverture de ce nouvel établissement a lieu en ce mois en cours. Les ateliers de formation bénéficient aussi bien aux femmes pensionnaires qu’aux externes. Nous souhaitons que ce projet de grande importance soit inauguré par SM Mohammed VI», confie Mme Ben Abdelkader. Outre l’hébergement, la formation professionnelle des femmes en situation difficile et l’éducation des enfants, cet établissement comporte un centre de kinésithérapie, une salle de gymnastique pour femmes, un salon, des ateliers de formation, une cuisine, un restaurant ouvert pour le public, deux salles d’écoute, une crèche, une maternelle, une salle d’exposition et de ventes des produits réalisés par les femmes bénéficiaires ainsi que trois bains maures. «Nous avons fait en sorte que la réalisation de Dar Karama soit accompagnée par la création d’autres projets commerciaux. Nous visons de ce fait à financer les dépenses de cet établissement», détaille Mme Ben Abdelkader. Créée il y a une dizaine d’années, l’Association Karama vise en général l’amélioration de la situation de la femme par le développement de ses compétences dans les domaines notamment de l’éducation, de l’enseignement, de la formation juridique et professionnelle. Elle a pour objectif entre autres la lutte contre toutes sortes de violence et de discrimination de la femme et la protection de la famille des phénomènes de divorce. Elle contribue à l’organisation des activités sociales à Tanger par la tenue de séminaires, de colloques et de foires culturelles et artistiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *