Tanger : Campagne de sensibilisation aux droits des enfants

«Dans la rue comme ailleurs, les enfants ont des droits». C’est le thème d’une campagne de sensibilisation organisée au début de cette semaine par deux associations : Chant des rues Tanger et l’Interpôle- le Chant des rues Bruxelles. Cette campagne s’est distinguée par des représentations d’une pièce de théâtre sur les enfants de la rue. Elle a été interprétée par des jeunes et des enfants originaires de Tanger et de Bruxelles, en plein air et dans les principales places de la ville. «Ce type de théâtre des rues vise à attirer l’attention des passants sur le phénomène des enfants de la rue. Ce qui nous permettra de mieux faire connaître notre projet qui est de venir en aide à cette enfance en difficulté», a expliqué le président de l’association Chant des rues Tanger, Taieb Chrif D’Ouazzane.
Pour le président de l’association Interpôle- le Chant des rues Bruxelles, Serge Noël, «Comme c’était le cas pour les activités précédentes, ce programme de sensibilisation comporte entre autres un spectacle de théâtre. Cette année, la présentation se déroule dans la rue et connaît un grand succès». Cette campagne de sensibilisation s’inscrit dans le cadre d’une série d’activités organisées depuis plus de trois ans. Le projet de partenariat a été le résultat de l’aggravation de la problématique des enfants immigrés clandestinement à Bruxelles. «Nous avons découvert, il y a quatre ans, un problème particulier qui était l’accroissement de la présence à Bruxelles des jeunes d’origine marocaine ayant passé clandestinement par le port de Tanger. J’ai décidé de passer mes vacances d’été dans cette ville pour connaître le problème à sa source», a indiqué M. Noël. Et d’ajouter : «J’ai contacté à ce sujet quelques associations tangéroises et nous avons créé, à la suite de plusieurs réunions, le comité Tanger- enfants des rues qui a lancé un appel et qui a été repris par des personnalités et des associations à Tanger et à Bruxelles. Les maires des deux villes ont déclaré, il y a deux ans, lors d’une conférence des mairies francophones organisée à Bruxelles, qu’ils se sont associés pour soutenir ce projet».
Ce projet de partenariat a donné naissance, le 5 novembre 2005, à Chant des rues Tanger. Cette association est composée de jeunes étudiants d’origine tangéroise et poursuivant leurs études dans différentes spécialités. Ils s’intéressent surtout à la problématique des enfants de la rue et organisent des activités en leur faveur tout en les faisant participer à des ateliers artistiques. «Nous travaillons maintenant sur le terrain pour être constamment en contact avec cette enfance en difficulté. Et notre grand projet est la création d’un centre d’accueil pour l’hébergement de ces enfants en difficulté», a précisé M. Chrif D’Ouazzane.
Notons que dans le cadre de ce programme de sensibilisation, Chant des rues Tanger et l’Interpôle- le Chant des rues Bruxelles organisent, en collaboration avec le réseau associatif Chabaka, l’Association marocaine des droits de l’Homme et Atawassoul, ce jeudi, une table ronde. «L’idée est de réunir toutes les associations qui ont suivi l’évolution et le développement de ce projet. Nous allons partager nos analyses sur la situation des enfants des rues à Tanger et les mesures que nous devons encore entreprendre pour poursuivre notre action associative», a conclu M. Noël.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *