Tanger : Dialogue interculturel

«Les membres de la société civile tangéroise se sont  mobilisés pour célébrer cette nuit initiée par la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh. Ils veulent exprimer au sein du club Unisco Tanger – l’un des membres du réseau marocain Anna Lindh- leur volonté à travailler avec les pays du partenariat euro-méditerranéen afin de constituer une communauté favorisant la promotion du dialogue entre les cultures. Nous avons programmé à cette occasion une journée pleine d’activités culturelles et artistiques», a indiqué le président du club Unisco Tanger, Mohammed Semlali.
 La programmation de cette manifestation a débuté par l’organisation d’une table ronde. Les intervenants y ont discuté du concept de dialogue interculturel et de diversité culturelle. Ils ont expliqué comment a été créée la Fondation Anna Lindh dont la présidence est assurée par le conseiller de SM le Roi André Azoulay. Ils ont rappelé que cette fondation a porté dès sa création le nom de l’ex- ministre suédoise des Affaires étrangères Anna Lindh assassinée en 2003 et qui avait été connue par sa lutte pour l’intégration des immigrés dans la société suédoise. Ils ont souligné l’importance du dialogue interculturel qui est devenu indispensable car «les tensions augmentent dans plusieurs régions». Il y a eu par la suite la présentation du livre «Tanger des peintres», retraçant l’itinéraire artistique de quelque 400 peintres ayant séjourné à Tanger durant une période de plus de deux siècles.   Cet événement a connu la signature d’un accord de partenariat entre le club Unisco Tanger et le club Unisco Séville permettant «de développer les activités de coopération culturelle entre les deux villes». Et outre la table ronde, le programme de cette manifestation s’est distingué par le vernissage d’une exposition commune des artistes peintres tangérois et membres de la Fondation Tanger des arts plastiques ainsi que des élèves du centre de formation socio- professionnelle des jeunes de Tanger. Cette exposition pour la paix se poursuivra jusqu’au 31 mai. Les élèves de l’enseignement primaire de l’école française Berchet, l’école espagnole Ramon y Cajal et d’autres établissements scolaires marocains à Tanger ont été invités à participer à cette manifestation par une exposition de dessins autour du thème la culture de la paix. Cette manifestation a connu également la présentation d’une pièce de théâtre « Les enfants de la paix », interprétée par la troupe locale Assalam. La programmation a été clôturée par une soirée musicale animée notamment par l’orchestre de l’association des armateurs de la musique arabe de Tanger, le Flamenco de Séville et la Chorale de l’Institut Severo Ochoa de Tanger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *