Tanger : Forte mobilisation pour faciliter l’opération transit 2008

Au port de Tanger, rien n’est laissé au hasard pour le bon déroulement de l’opération « Marhaba 2008 ». Il connaît ainsi un grand renforcement de ses services et équipements. «Pour cette année, nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour que la campagne 2008 se déroule dans de bonnes conditions. A cet effet, nous avons commencé assez tôt les préparatifs concernant l’entretien des infrastructures tels que le dragage des bassins portuaires, la remise en état des défenses de quai et l’aménagement d’une aire de repos équipée de toutes les installations nécessaires à l’intérieur du port. Nous avons aussi pris d’autres dispositions d’ordre organisationnel et procédural concernant l’augmentation des effectifs notamment de la police et de la douane ainsi que la simplification des procédures», explique Ahmed Atmani, directeur régional de la zone détroit et du port de Tanger de l’Agence nationale des ports.
Pour évier la congestion durant cette période de transit, les services et les autorités portuaires ont mis au point un plan de circulation «pour assurer une bonne fluidité à l’intérieur du port. Nous avons établi également un programme d’orientation des passagers des véhicules par le biais de la signalisation horizontale et verticale et un agenda d’accueil pour l’orientation et le renseignement. Ces dispositions ont été renforcées par un autre programme d’orientation et d’accostage des bateaux», poursuit M. Atmani.
Pour le bon déroulement de l’opération transit des MRE 2008, les responsables ont jugé nécessaire d’effectuer un renforcement concernant la flotte par l’affectation de quelque dix-huit navires aux différentes lignes, à savoir onze navires pour Tanger-Algésiras, deux navires pour Tanger-Tarifa, deux navires pour Tanger-Gênes et trois navires pour Tanger-Sète. «La grande nouveauté de l’opération Marhaba 2008 se traduit par l’inauguration du nouveau fast ferry Tanger Jet II. Ce grand bateau de grande vitesse est destiné à relier Tanger et Tarifa», affirme M. Atmani.
En coordination avec les différents opérateurs concernés par cette opération transit 2008, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place un important dispositif visant à apporter assistance aux MRE de transit par le port de Tanger. Et comme pour les autres entrées portuaires, la Fondation Mohammed V y a employé un grand nombre du personnel notamment des assistantes sociales, des médecins et des cadres médicaux. Elle a ainsi doté les parties ouest et est du port Tanger d’un module  médical opérationnel 24 heures sur 24 et qui est composé de six médecins et cinq infirmiers. «Nous faisons partie de seize médecins et quatorze infirmiers dans cette région couvrant les sites et aires du port de Tanger, Larache, Gzanaya et à Bab Sebta. Nous disposons du matériel médical et médicaments nécessaires pour apporter les premiers soins d’urgence, et de réanimation. Notre service est doté d’une ambulance équipée pour le transfert des patients présentant des complications. Nous avons reçu depuis le lancement de cette opération accueil de simples cas de maladies. Il s’agit le plus souvent des nausées, vestiges, des vomissements, des maladies du système digestif (dont les infections, diarrhées, etc.) et des maladies respiratoires», précise le responsable de la cellule médicale à la Fondation Mohammed V pour la solidarité, faisant remarquer que «nous essayons toujours d’améliorer nos services en prenant en considération les propositions des MRE». A une dizaine de jours du lancement de l’opération Marhaba 2008, le port de Tanger n’a pas encore affiché une grande affluence comme c’est le cas pour le mois de juillet et la mi- août. Il a enregistré le 23 juin dernier, 22916 arrivées des MRE. Et la plupart des MRE se disent satisfaits des services d’accueil. Le remplissage des formulaires et les autres procédures qui l’accompagnent n’ont pas pris beaucoup de temps. «Personnellement, je n’ai jamais eu de problèmes pendant mon voyage parce je choisis de prendre mes vacances pendant une période qui ne connaît pas une congestion au niveau des ports frontaliers. Mais je trouve généralement une amélioration constante au niveau des services sur le bateau et pendant mon passage par le port de Tanger», confie Nadia, femme au foyer qui habite à Madrid depuis quinze ans.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *