Tanger : Hanae Sabir dévoile ses dernières oeuvres

La jeune artiste plasticienne Hanae Sabir fera connaître, à travers sa nouvelle exposition, son style original aussi bien dans la peinture qu’au niveau d’autres moyens d’expression tels que les installations artistiques et l’art vidéo. Le vernissage de cette exposition- qui se déroule dans le cadre de la septième édition du Festival Tanger sans frontières- aura lieu le 9 septembre. «Je trouve très intéressant d’exposer à la célèbre galerie Mohamed Drissi, située au cœur de la ville. J’y présente une série de peintures conceptuelles traitant de plusieurs thèmes mais qui se réunissent, tous, autour de la vie et ses problématiques», explique Hanae Sabir. Ouverte au public jusqu’au 30 septembre, cette exposition précédera les travaux du septième festival Tanger sans frontières dont l’inauguration aura lieu le 26 septembre. Et en plus de son exposition à la galerie Mohamed Drissi, la jeune Hanae Sabir présente aussi, pendant cette édition, ses installations artistiques dans les jardins de la délégation de la culture. «Cet espace m’a beaucoup inspirée et j’avais toujours envie de lui donner plus de valeur en exposant mes installations éphémères et en plein air», précise-t-elle. Née en 1986 à Tanger, la jeune artiste Hanae Sabir a été dès son enfance destinée à devenir artiste- peintre. «Mon père -qui était professeur d’arts plastiques au Centre pédagogique régional de Tanger- a découvert mon amour pour la peinture. Il a commencé ainsi à collectionner mes dessins et à m’emmener aux expositions. Car il était convaincu que je serais dans l’avenir artiste-peintre», se souvient-elle. N’ayant jamais cessé de pratiquer la peinture, Hanae Sabir réussit à remporter à l’âge de quinze ans le premier prix du dessin et peinture lors du concours régional, et ce à l’occasion de la fête du Trône. Pour développer sa passion, elle intègre la section d’art plastique au lycée technique de Tanger. Une fois son diplôme décroché, elle décide peu de temps après de s’inscrire à l’Institut national des beaux-arts de Tétouan. Elle étudie en parallèle le français, l’espagnol et l’anglais, tout en s’adonnant à la lecture en particulier des livres sur l’art contemporain. Hanae Sabir a commencé encore jeune à prendre part à de grands événements dont le congrès des jeunes artistes du monde en Espagne, le festival de bande dessinée de Tétouan et le Moussem culturel d’Assilah. Elle découvre son influence par de grands artistes contemporains tels que Yves Klein et Rebecca Hirn et une autre passion pour l’espace avant de se lancer dans la scénographie et la vidéo. Elle travaille ainsi sur un autre projet consacré à la matérialité et l’immatérialité, en utilisant de nouveaux matériaux et objets tels que les bougies, la cire, le savon, le sucre. Hanae Sabir réussit, de ce fait, à remporter plusieurs distinctions dont le prix d’excellence décerné par le ministère de de la culture de Tunisie ainsi que le prix de reconnaissance du mérite culturel, au cours de la manifestation annuelle, organisée par l’ambassade du Mexique en collaboration avec l’Institut national des beaux- arts de Tétouan.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *