Tanger : Heureux dénouement de l’affaire du Tennis club municipal

Tanger : Heureux dénouement de l’affaire du Tennis club municipal

Les amateurs et les professionnels de tennis locaux vivent leurs vrais moments de jubilation. Les efforts de médiation de certains responsables pour sauver le prestigieux club municipal de tennis de Tanger ont abouti. Etendus sur une superficie de 2100 m2, ses trois courts de tennis, qui faisaient l’objet de litige, ne seront pas transformés en béton. Et bien qu’elle ait obtenu gain de cause, la société immobilière Douka, propriétaire de ce terrain, a opté pour la résolution à l’amiable. Son président- directeur général, Rachid Doukali et le président de TCM de Tanger, Karim Laamarti, viennent de conclure un accord portant sur la vente au club tangérois, «des trois passerelles en contrepartie d’un prix symbolique», explique le secrétaire général du Tennis Club Municipal de Tanger, Nabil Ifzarne. Par ailleurs, cette affaire est devant la justice depuis plusieurs années. Le tribunal de première instance de Tanger avait tranché en mai 2011 en faveur la société immobilière Douka. Celle-ci a obtenu, ainsi, et après prononciation du verdict, le droit de récupération de son bien foncier, objet du litige, qui «s’étend sur une superficie de quelque 2100 mètres carrés, soit le 1/3 de l’ensemble total du terrain de tennis. Ce qui constitue une vraie menace de disparition du club dans son entier», précise M. Ifzarne. Pour sauver leur club, les responsables du bureau dirigeant de TCM de Tanger ne sont pas restés les mains croisées. Ils ont frappé à toutes les portes appelant les responsables et les élus à intervenir pour éviter l’expropriation de 2100 m2 du terrain de tennis. Quant aux adhérents et amoureux de tennis ainsi que la société civile tangéroise, ils se sont mobilisés en menant des séries de mouvements de protestation pour la sauvegarde de ce patrimoine créé alors Tanger était une ville internationale. Et à la grande surprise des Tangérois, le propriétaire de la société Douka n’a pas tardé à répondre favorablement en proposant de vendre le terrain, objet du litige à un prix symbolique. «Mais nous trouverons beaucoup de difficultés à collecter des fonds pour rembourser au propriétaire le montant convenu. Nous appelons ainsi les autorités locales, les conseils élus.., à rejoindre notre cause», conclut M. Ifzarne. Rappelons que ce club qui s’étend sur une superficie totale de 6000 m2 a été créé en 1935 par un Anglais et portait au moment de son inauguration comme appellation «Le Club anglais de tennis». Il a aidé à l’époque à promouvoir le sport de raquette à Tanger. Il a été vendu en 1991 par son ancien propriétaire avant d’être acheté en 1996 par la société Douka. Le TCM de Tanger continue d’accueillir de grands événements aux niveaux local, national ou local. De grands noms nationaux de tennis, tels que Arafa Chekrouni, Mounir Laârej et Chakri Rabie, y ont évolué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *