Tanger : la commune contribue à la reconversion du port de la ville

Tanger : la commune contribue à la reconversion du port de la ville

Comme convenu, le conseil de la ville de Tanger a entamé, lundi 1er mars, les travaux de la session ordinaire du mois de février pour débattre du troisième point inscrit à l’ordre du jour. Il s’agissait de la participation de la commune urbaine au capital de la Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger- ville. Reporté, vendredi 26 février, principalement à la demande des représentants de l’opposition, l’examen de ce troisième point «est d’une extrême urgence comme il présente un grand intérêt», a-t-on noté. Par ailleurs, la tenue de cette séance pour la discussion de ce troisième point a été précédée par la lecture du rapport sur la participation de la commune urbaine au capital de la Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger- ville. En plus de la commune urbaine de Tanger qui participe avec un montant de l’ordre de 75 MDH au capital de ladite Société, plusieurs parties y interviennent, à savoir «l’Etat, le Fonds Hassan Il, l’Agence nationale des ports et l’Agence pour la promotion et le développement des provinces du Nord du Royaume avec une enveloppe globale de 600 MDH», a expliqué le président de la commission chargée de la planification et des affaires économiques et financières, Abdellatif Barouhou. Il est à rappeler que ce projet contribuera à la grande dynamique que connaît la région Tanger- Tétouan dans les différents secteurs clés de l’économie notamment l’habitat, l’hôtellerie, le tourisme, l’infrastructure et le commerce. Ce qui a amené les conseillers communaux à souligner, lors de cette séance, l’importance de ce projet qui prévoit de faire de la ville de Tanger l’une des premières destinations mondiales du tourisme de croisière. C’est le cas du péjidiste Mohamed Najib Boulif qui a affirmé que la réalisation de ce projet permettrait d’attirer un nombre important de croisiéristes. Mais il a tenu ensuite à attirer l’attention sur l’avenir d’un nombre important de personnes travaillant dans la zone portuaire de Tanger-ville, suite à sa reconversion vers la croisière et la plaisance. «En tant qu’élus, il est de notre devoir de nous préoccuper du sort des citoyens qui nous ont fait confiance», a dit M. Boulif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *