Tanger : La formation au métier de l’artisanat à l’ordre du jour

Tanger : La formation au métier de l’artisanat à l’ordre du jour

Organisée par le secrétariat d’Etat chargé de l’Artisanat et en partenariat avec la Chambre d’artisanat de Tanger, la première étape de cette formation qui a été dédiée aux deux filières de la bijouterie et du tissage a pris fin vendredi dernier. «Lancé en avril dernier à Tétouan, ce projet qui consiste en l’organisation d’une série de trente-six séminaires de formation continue des artisans est à sa première étape. La durée de chaque formation est de trois jours. Chaque groupe est constitué en moyenne de vingt artisans. Le projet s’inscrit dans le cadre de la vision 2015 qui vise le développement du secteur de l’artisanat», explique le délégué régional de l’artisanat de la région Tanger- Tétouan, Hamid El Gannab. Cette formation, qui bénéficie aux quatorze autres villes, touche aux quatre métiers de la poterie- céramique, la maroquinerie, le tissage et la bijouterie. Des séminaires de formation ont déjà profité notamment aux artisans des villes de Tétouan, Fès, Meknès, Safi, Salé, Casablanca et Marrakech.  Par ailleurs, cette formation a profité aux soixante quatre artisans orfèvres et tisserands dans la wilaya de Tanger. Et comme c’était le cas pour la poterie- céramique et la maroquinerie, des études d’identification des besoins en formation continue des artisans et d’élaboration des plans de formation ont été réalisées dans la bijouterie et du tissage. Considérés parmi les métiers d’artisanat les plus prospères à Tanger dans le passé, ces derniers qui ont connu une période d’enclin sont en train de trouver un renouveau. D’un effectif de 1550 artisans, les deux secteurs du tissage (1300 tisserands) et de la bijouterie (250 orfèvres) sont appelés à se professionnaliser et à se moderniser pour s’adapter aux exigences d’un marché en pleine mutation. «C’est ainsi que les séminaires de formation organisés à Tanger cherchaient à développer la créativité chez les artisans. Nous avons ainsi procédé à l’organisation d’une formation spécialisée dans le tissage traditionnel au profit de vingt- quatre femmes tisserandes dans la commune rurale de Khmiss Anjra. Quelque vingt- deux hommes et femmes tisserands de Tanger ont bénéficié d’une autre formation aux techniques de teinture dans le secteur du tissage. Quant aux dix-huit bijoutiers bénéficiaires de ce projet, ils ont suivi de même une formation de trois jours en sertissage», souligne M. El Gannab. Ces trois séminaires de formation organisés à Tanger, et comme c’était le cas pour les sept villes susmentionnées ont été assurés par un bureau d’études avec l’assistance technique des formateurs et des experts spécialisés dans les domaines techniques liés aux métiers du tissage et la bijouterie.
Notons qu’après Tanger, des séminaires sont organisés, cette semaine, à Meknès suivis par plusieurs d’autres villes dont Tiznit, Guelmim, Tan-Tan, Tata, Smara, Laâyoune et Dakhla.
Ce projet vise à assurer, au cours de l’année 2008, la formation de quelque 720 artisans. Cette formation englobera d’autres métiers d’artisanat et s’élargira pour couvrir d’autres villes afin d’atteindre l’objectif de 10.000 artisans à l’horizon 2015.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *