Tanger : La lutte anti-fraude en Méditerranée s’organise

Tanger : La lutte anti-fraude en Méditerranée s’organise

En collaboration avec l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) et les Douanes françaises ont organisé, les 3 et 4 novembre, une conférence régionale sur la lutte contre la fraude en Méditerranée. Parmi les objectifs de cette manifestation est la sensibilisation du public aux risques liés à la fraude douanière et le renforcement de la coopération douanière. Cette conférence, qui a connu la présence des experts douaniers des Etats membres de l’Union européenne (EU) et d’autres pays du pourtour méditerranéen, a été «l’occasion de débattre d’importantes questions techniques permettant de rendre l’espace méditerranéen plus étanche contre le commerce illégal et les pratiques frauduleuses», selon les organisateurs. Surtout que les pratiques frauduleuses occasionnant des pertes financières pour les Etats et constituant une menace pour la sécurité des citoyens. Les participants à cette conférence ont mis en exergue l’importance du partenariat euro-méditerranéen. «Seule une coopération efficace, basée sur l’échange, l’assistance et la mutualisation des expériences avec des pays partageant les mêmes valeurs, est à même de permettre l’accompagnement de la dynamique engagée et partant, faire front aux agissements des organisations criminelles et sauvegarder nos intérêts économiques et financiers communs», a précisé le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Abdellatif Loudyi.
Par ailleurs, une coopération régulière et structurée entre les pays riverains de la Méditerranée occasionnant une meilleure exploitation des instruments juridiques et moyens d’assistance administrative mutuelle en matière douanière. Ce qui affirme «la volonté des administrations douanières de la région, de renforcer l’assistance administrative mutuelle, l’échange d’expérience et des bonnes pratiques et de la mutualisation de leurs capacités d’intervention en matière de contrôle et d’analyse des risques, avec l’objectif d’harmonisation des approches pour une lutte plus efficace contre la fraude», a indiqué le directeur général des ADII, Abdellatif Zaghnoun.
Et de souligner l’importance de la coopération entre cette région et certaines organisations européennes, dont l’Office européen- anti-fraude, qui «devrait trouver un nouveau terrain propice à son renforcement avec l’Union européenne, à travers le cadre fourni par «le statut avancé» accordé récemment au Maroc. Ce qui permettra à la douane marocaine d’adhérer parfaitement aux politiques douanières européennes notamment dans les domaines du contrôle et de facilitations des échanges commerciaux».
La programmation de cette conférence a comporté plusieurs thèmes portant notamment sur la sécurisation de la chaîne logistique, l’échange sécurisé d’informations entre les autorités douanières de l’UE et du partenariat euro-méditerranéen et de l’exercice d’actions opérationnelles communes.    

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *