Tanger : La RAM au service des MRE

Tanger : La RAM au service des MRE

La Royal Air Maroc se veut plus proche et à l’écoute des MRE. A cet effet, une délégation d’acteurs associatifs représentant des MRE en Angleterre a effectué, dernièrement, à Tanger une rencontre de travail avec les responsables de la direction régionale de la RAM. Organisée en collaboration avec la représentation de la RAM à Londres, cette réunion s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres effectuées au Maroc par cette délégation avec les responsables des différents départements administratifs pour débattre de certains problèmes concernant leur séjour au Maroc. Lors de cette rencontre, les membres de cette délégation ont discuté avec les responsables de la direction régionale de la RAM à Tanger des problèmes liés notamment au transport aérien entre le Royaume- Uni et la ville du détroit. «80 % des MRE installés en Angleterre sont originaires du Nord. La majorité d’entre eux prennent des vols indirects Londres- Tanger via Casablanca du fait du manque de liaisons aériennes directes entre les deux destinations. Mais le problème majeur demeure celui du transfert, prochainement, des vols directs Londres – Tanger à partir de l’aéroport de Gatwick qui se trouve loin du centre-ville. Nous souhaitons continuer à voyager depuis l’aéroport Heathrow», a souligné Myriam Cherti, chercheuse et diplômée de Sussex University et l’un des membres de ladite délégation. 
Notons que la ville de Londres dispose de deux grands aéroports internationaux, à savoir celui de Heathrow et Gatwick. Les deux vols hebdomadaires directs Londres- Tanger offerts par la compagnie nationale aérienne RAM sont assurés, actuellement, à partir du premier aéroport. Les autorités aéroportuaires londoniennes ont décidé le transfert, à partir du 29 mars prochain, à l’autre aéroport Gatwick qui est situé à 45 km du centre-ville. Les membres de cette délégation ont appelé les responsables à intervenir pour garder le même nombre de vols assuré par la compagnie aérienne low cost Atlas Blue qui est une filiale de la RAM. Le directeur régional de la RAM à Tanger, Mustapha Broji, s’est dit optimiste quant à la résolution de ce problème et a rappelé que des cas similaires avaient été résolus suite à des négociations avec la compagnie et les autorités portuaires des destinations concernées. Les membres de cette délégation ont également attiré l’attention sur le problème des tarifs et ont estimé que les prix pratiqués par la RAM sont excessifs. Les prix Atlas Blue sont trois fois plus chers en comparaison avec les autres compagnies low cost.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *