Tanger : La réflexion en marketing à l’ordre du jour

Après Ouarzazate et Rabat, c’était au tour de la ville du détroit d’abriter, du 23 au 25 avril, la 3ème édition des journées internationales de réflexion en marketing. Intitulées «Marketing et délocalisation des services, gestion de la relation client et responsabilité sociétale», ces 3èmes journées ont été organisées par l’Université Mohammed V- Souissi de Rabat en collaboration avec l’Ecole nationale du commerce et de gestion (ENCG) de Tanger et l’Institut supérieur international du tourisme (ISIT) de Tanger.
Plusieurs raisons, selon les organisateurs, justifiant le choix de la thématique de cette manifestation, parmi lesquelles «la nouvelle vision du tourisme de faire du Maroc une destination importante et prisée. L’autre raison, c’est qu’avec la crise que connaît, actuellement, le monde surtout au niveau financier, on est amené à repenser la stratégie du tourisme», a indiqué Abdellatif Chakor, l’un des membres organisateurs de cet événement et professeur à l’Université Mohammed V- Souissi de Rabat.
Depuis leur lancement en 2005 à Ouarzazate, ces journées de réflexion s’assignent pour objectif principal de sensibiliser sur «la question du marketing» à travers plusieurs régions du Maroc. «Cette discipline intéresse, aujourd’hui, tout le monde», a souligné M. Chakor. Vu l’importance de cette discipline, les organisateurs de ces journées internationales de réflexion ont signalé que l’objectif étant d’aller plus loin par la création récente de la revue marocaine de marketing. Cela sera renforcé, selon eux, par la fondation prochaine d’une nouvelle association de marketing au Maroc à l’instar de l’Association tunisienne de marketing (ATM) créée, en 2002, par un groupe d’enseignants en marketing en Tunisie.
La programmation de cette manifestation de trois jours a été marquée par l’intervention des professeurs et chercheurs en marketing notamment du Maroc, de Tunisie, d’Algérie et de France. A cet effet, le président de l’Association tunisienne de marketing, Mustapha Zghal, a précisé qu’un professionnel en marketing «doit être à l’écoute de l’autre, le client, ce qui explique pourquoi le marketing est utilisé en politique».
Notons que le Maroc est parmi les pays fondateurs du Consortium mondial de e-management (CMEM) en Tunisie, lequel vise, entre autres, la promotion de la recherche en marketing. Ce consortium travaille en collaboration «avec des spécialistes en marketing. Et depuis son lancement, il y a quatre ans, ce consortium a organisé plusieurs activités dont des conférences dans des pays africains, aux Etats- Unis, en France», a expliqué le président du consortium mondial de e-management (CMEM), Jameleddine Ziadi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *