Tanger : La ville célèbre la journée nationale du migrant

A l’instar des autres villes du Royaume, la wilaya de Tanger a organisé, vendredi dernier, une rencontre avec des membres de la communauté marocaine établie à l’étranger et des responsables des administrations ayant relation avec les Marocains résidant à l’étranger (MRE). À cette occasion, le secrétaire général de la wilaya, Mohamed Sefrioui, a souligné que la région de Tanger- Tétouan est «en plein développement économique et dispose d’une importante infrastructure de base à même d’accompagner les grands chantiers en cours de réalisations». Il a également remarqué aussi que l’organisation de cette journée nationale du migrant constitue une occasion propice permettant aux MRE de connaître les atouts dont dispose cette région et les facilités que lui accorde l’administration marocaine pour la bonne marche de leurs affaires.
Même son de cloche auprès du responsable du Centre régional d’investissement (CRI), Fatima Abjiou, qui a souligné que  la région Tanger- Tétouan fait partie des principaux pôles économiques du Royaume en termes d’attractivité en matière d’investissement. Elle a ensuite présenté les différents chantiers réalisés ou en cours de réalisation dont le méga port de Tanger Med. Cet essor économique, a tenu à rappeler Mlle Abjiou, est dû à la mise en service du guichet unique, les mesures prises pour la simplification des procédures administratives ainsi que les avantages fiscaux dont se distingue la région Tanger- Tétouan.
Lors de cette manifestation, les représentants des différentes administrations ont présenté les mesures  prises, par leurs services, au profit des MRE. Il s’agit, entre autres, du dispositif mis en place par les services douaniers dans la région Tanger- Tétouan pour faciliter leur transit dans les postes- frontières.
C’était par la suite au tour des représentants de la communauté marocaine à l’étranger de faire part de leurs propositions et de leurs doléances concernant plusieurs points. Cette communauté a été représentée seulement par la première et la deuxième générations quant à la troisième génération, elle a été quasiment absente de cette rencontre.
Ce qui a justifié l’absence de la présentation des projets d’investissements de la part des MRE au cours de ces discussions. Et comme la plupart de l’assistance, le président de l’association des immigrants marocains en Espagne, Mostafa Bakkach, a déploré l’absence des représentants de quelques plus importants départements et administrations. « Nous saluons cette initiative qui nous permet de parler des difficultés que rencontrent les MRE aussi bien dans son pays d’accueil que son pays d’origine. Mais l’organisation d’une seule réunion n’est pas suffisante pour traiter des différents dossiers relatifs à la situation des ressortissants marocains à l’étranger», a- t- il expliqué. M. Bakkach a formulé son souhait de «la programmation de plusieurs rencontres de ce type pour permettre de discuter surtout de deux points sensibles, à savoir l’éducation de nos enfants et surtout l’avenir de notre jeunesse». Rappelons que le total des transferts des MRE, selon l’Office des changes,  s’est élevé, durant le premier semestre de l’an 2007, à 24,5 milliards de dirhams contre 21,4 milliards de dirhams pendant la même période de l’année précédente, soit une augmentation de 14, 3%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *