Tanger : La ville rend hommage à Farida Belyazid

Tanger : La ville rend hommage à Farida Belyazid

La séance d’ouverture de cette manifestation a eu lieu, vendredi dernier, en présence de Farida Belyazid, de ses amis ainsi que des professionnels du cinéma et des cinéphiles. Organisé par l’Association marocaine des critiques de cinéma et en collaboration avec la Cinémathèque de Tanger, cet événement s’inscrivait dans le cadre des rencontres périodiques intitulées «Cinéastes et critiques». Les participants à cette séance inaugurale ont souligné l’abnégation et le grand talent de la cinéaste tangéroise, qui a contribué à la promotion du cinéma marocain. «Le film «Bab Sma maftouh» (Une porte sur le ciel) de Farida Belyazid est sorti dans les salles de cinéma à la fin des années quatre-vingts, au moment où le cinéma marocain produisait un film par an. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à près de quinze films par an. Si nous sommes arrivés à atteindre ce nombre de films, c’est grâce à l’abnégation, la persévérance et aux choix des cinéastes pionniers telle que Farida Belyazid», a indiqué le représentant du Centre cinématographique marocain, Mohamed Bakrim. Lors de cette rencontre, la cinéaste Farida Belyazid a tenu à exprimer son amour constant pour le cinéma. «Cela fait presque quarante ans que j’ai décidé de me consacrer avec une grande passion à réaliser et à écrire des films», a-t-elle précisé. La cinéaste tangéroise a rappelé, dans son intervention, le grand développement réalisé, ces dernières années, dans le cinéma marocain. Elle a évoqué le phénomène du piratage considéré comme un obstacle pour la création artistique et les problèmes «des salles de cinéma désertées par le public et qui sont en train de fermer l’une après l’autre». Et de faire remarquer «qu’il n’y a que le public qui fait vivre les salles de cinéma». Notons que la cinéaste tangéroise Farida Belyazid a réussi à se distinguer dans le domaine du cinéma au Maroc et à l’étranger grâce à plusieurs films dont «Juanita de Tanger» et «Casablanca Casablanca». Elle a aussi excellé dans l’écriture de scénario tels que les films «Poupées de roseaux» et «A la recherche du mari de ma femme» réalisés respectivement par Jillali Ferhati et Mohamed Abderrahman Tazi. Farida Belyazid se consacre, ces derniers temps, à la réalisation des films documentaires avec lesquels elle a entamé sa carrière de cinéaste.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *