Tanger : Le Centre africain veut améliorer l’utilisation des TIC

Tanger : Le Centre africain veut améliorer l’utilisation des TIC

Sous le thème «Création des services gouvernementaux en réseaux et en ligne», la rencontre que tient le CAFRAD à Tanger connaît la participation de quelque 41 participants représentant 25 pays africains. Il s’agit plus précisément des secrétariats généraux de gouvernement, des responsables des services de technologies de l’information et de communication ainsi que des responsables des services informatiques des départements ministériels. Intervenant lors de la journée inaugurale de cette manifestation, le directeur général du CAFRAD, Simon Mamosi Lelo a indiqué que «ce séminaire entre dans le cadre de renforcement des capacités ou perfectionnement dans le domaine de e-gouvernement».
Les participants à ce séminaire ont appelé les pays africains à réfléchir sur les possibilités de faciliter l’échange d’expériences, des bonnes pratiques et des connaissances en matière de gestion des systèmes informatiques des secrétariats généraux des gouvernements. Mais ils ont précisé que les administrations africaines ne saisissaient pas encore l’importance de l’utilisation des TIC dans la gestion des affaires gouvernementales. Ils ont imputé ce retard au manque de moyens dont souffrent plusieurs pays africains.
Des intervenants ont évoqué l’expérience de leurs pays dans l’informatisation de leurs services administratifs. Comme c’est le cas du secrétaire général du gouvernement de Kinshasa, qui a indiqué que les la République démocratique du Congo est l’un des pionniers dans l’informatisation des services de l’Etat en Afrique datant de 1968. «Les années 1970 ont été marquées par la création du service présidentiel dont l’objectif était l’élaboration de la politique nationale de l’informatisation de tous les services de l’Etat», a-t-il dit.
Ce même responsable a souligné que «l’année 2007 est considérée comme un point de rebondissement pour la réalisation du projet de l’informatisation du gouvernement par la mise en place rapide des termes de simplifications administratives de e-gouvernement». Et d’ajouter que «cette tâche a été confiée à une commission interministérielle réunissant les experts du domaine, dorénavant chargée d’élaborer la politique générale et les termes de références en modules à savoir : le e-gouvernement, l’e-administration et les formulaires intelligents». Les participants ont convenu que le Maroc a enregistré de véritables progrès dans l’informatisation de ses services administratifs. A cet effet, une visite est programmée, ce jeudi 17 janvier, aux services informatiques des départements ministériels à Rabat, et ce au profit à quelque 41 participants à ce séminaire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *