Tanger : Les Grottes d Hercule menacées

Tanger : Les Grottes d Hercule menacées

Classées monument historique le 30 décembre 1950, les Grottes d’Hercule sont en état de dégradation constante. Les dernières pluies qu’a connues la ville de Tanger ont entraîné la multiplication et l’élargissement des fissures sur leurs parois intérieures et extérieures. Comme elle l’a déjà fait pour les autres sites naturels et historiques comme Villa Harris ainsi que les deux forêts de Perdicaris et Sloukia, la Ligue de défense des droits des consommateurs a lancé, à travers un communiqué, un SOS pour attirer l’attention de l’opinion publique sur le risque de disparition de cet important monument datant de 5.000 ans avant Jésus-Christ. Elle dénonce, face à l’indifférence des responsables, la prolifération des constructions anarchiques et la réalisation de nouveaux projets touristiques aux alentours mettant ainsi en péril le site.
Situées à 14 km à l’ouest de la ville du détroit en face de la mer, les Grottes d’Hercule n’ont bénéficié depuis plus de cinquante ans d’aucun travail de restructuration alors qu’elles continuent d’enregistrer un grand nombre de visiteurs grâce à leur beauté naturelle, leur richesse mythologique et leur valeur patrimoniale. Elles ont, par contre, fait l’objet d’une convention qui a été signée, le 10 mars 2007, au temps de l’ancien maire de Tanger, Dahmane Derham, pour la réhabilitation et la restauration de ce patrimoine historique et naturel. Cette convention, qui s’inscrivait dans le cadre de la politique des relations du bon voisinage sur une période allant de 2007 à 2013 et lancée par l’Union européenne (UE), n’a toujours pas abouti.
Découvertes lors des fouilles archéologiques menées en 1878, les Grottes d’Hercule se trouvent sur la côte Atlantique à Achakar non loin du célèbre Cap Spartel et à proximité des grottes de Cotta. Ce qui leur permet de se dresser majestueusement sur les lieux et en face de la mer. Les Grottes d’Hercule se distinguent par un climat humide et maritime et la forme exceptionnelle de l’une de leurs cavités. Elles doivent aussi leur charme à une ouverture naturelle sur la mer, qui servait autrefois de porte. Les responsables sont ainsi appelés à réagir pour sauver ce patrimoine historique qui continue de faire la fierté de la région.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *