Tanger : Les pédiatres en conclave

L’amicale des pédiatres de Tanger a organisé, du 8 au 10 juin, les 6èmes journées de pédiatrie pratique de Tanger. Les participants à cette rencontre scientifique ont traité plusieurs thèmes, parmi lesquels la neurologie pédiatrique, les épilepsies, la gastro-entérologie et les maladies infectieuses chez l’enfant et les nouveaux traitements contre ces maladies.
Selon le président de l’amicale des pédiatres de Tanger, Khalid Bennani, ces journées sont devenues, en l’espace de quelques années, un rendez-vous annuel des pédiatres marocains. «Cette rencontre vise en quelque sorte à assurer une formation médicale complémentaire des médecins pour atteindre un certain niveau de compétences et de connaissances», a-t- il expliqué. Et d’ajouter que la pédiatrie est «l’une des disciplines scientifiques en pleine évolution, nous avons ainsi invité une dizaine de spécialistes français en matière de pédiatrie pour mieux connaître les avancées diagnostiques et thérapeutiques dans ce domaine en Europe».
Les intervenants, lors de la séance inaugurale de ces journées, ont abordé le thème de « La neuro-pédiatrie et les épilepsies chez l’enfant ». Ils ont ainsi mis l’accent sur la nécessité de la prise en charge des malades souffrant d’épilepsie. Les conférenciers ont indiqué que cette maladie est quasiment handicapante. Le traitement de l’épilepsie est coûteux et nécessite un suivi médical continu. Les intervenants ont également appelé à «l’amélioration de l’accès de l’enfant malade aux médicaments de base, dont la majorité est importée de l’étranger». Ils ont aussi mis l’accent sur l’importance de l’électro-encéphalogramme dans le diagnostic des épilepsies. «C’est un examen important qui doit être remboursé par la sécurité sociale».
En matière de vaccination contre certaines maladies chez l’enfant, Tahar Lahrach, pédiatre et membre du comité technique de vaccination, a exposé les nouveaux vaccins pédiatriques mis en circulation par le ministère de la Santé publique.
Il a cité le nouveau vaccin «Haemophilus Influenzae» qui contribue à la prévention des méningites et des infections respiratoires, considérées parmi les premières causes de mortalité infantile. Il a évoqué d’autres nouveaux vaccins pour la prévention des maladies infectieuses et graves à savoir : le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche polio, la rougeole et la rubéole et le vaccin anti-rotavirus (contre des maladies diarrhéiques graves entraînant dans la majorité des cas des décès surtout parmi les nourrissons). Soulignons que cette manifestation scientifique a comporté trois ateliers ayant pour thèmes : «Explorations digestives chez l’enfant », «Drogue en réanimation et protocoles» et «Corticothérapie inhalée chez le nourrisson et l’enfant».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *