Tanger : Les transporteurs routiers en conclave

Tanger : Les transporteurs routiers en conclave

Les transporteurs sont appelés à se mobiliser pour soutenir le secteur routier en grandes difficultés. A cet effet, «une Union des fédérations et associations vient d’être créée en vue de défendre les intérêts des professionnels et la profession du transport», a souligné le président de la Fédération générale du transport routier et portuaire, Mostafa N’Guimat, lors de la tenue, mercredi 24 décembre, du congrès constitutif de l’UFETR.
L’UFETR regroupe, maintenant, la fédération générale du transport routier et portuaire, la Fédération marocaine de transport public des personnes, l’Association marocaine des transports routiers internationaux du Nord ainsi que la Fédération nationale de transport routier des personnes. «L’objectif principal est d’aider à la coordination des affaires d’aspect commun. Ce qui nécessite la mise en place d’une stratégie uniforme afin de faire face aux multiples difficultés dont souffre le secteur du transport routier», a déclaré le secrétaire général de la Fédération marocaine du transport routier public des personnes, Hassan El Khali. Cette rencontre a connu l’élection du président de la Fédération marocaine de transport public des personnes, Omar Bennouna, à la tête de l’UFETR pour un mandat de trois ans. Les présidents des fédérations et associations membres de cette Union doivent former, prochainement, les membres du futur bureau exécutif.
La ville de Casablanca a été choisie pour abriter le siège de l’UFETR. «Celle- ci est ouverte à toutes les associations des transporteurs souhaitant y adhérer. Il faut préciser que chaque association membre de cette union garde sa liberté d’action», a affirmé M. Bennouna. Par ailleurs, cette manifestation a été consacrée à l’examen de plusieurs problèmes et questions relatives notamment aux relations du secteur routier avec le ministère de tutelle. Et outre les tarifs onéreux du gasoil dont se plaignent les transporteurs routiers, ceux-ci sont  toujours contre le nouveau code de la circulation dont «la majorité des dispositions non adaptées à la réalité sont contre les intérêts des transporteurs routiers. Cela résulte de la non intervention des professionnels dans la préparation du projet de cette nouvelle loi», a expliqué M. Bennouna, faisant remarquer qu’une commission sera constituée pour faire part aux parlementaires et responsables politiques de leurs doléances concernant la mise en application de cette nouvelle loi. 
De même, le programme du renouvellement du parc des véhicules de transport de marchandises a été évoqué lors de cette rencontre. Il vise la suppression des véhicules vétustes et leur remplacement par des véhicules neufs.
Le montant global de la prime annuelle s’élève à 170 millions DH. Elle varie en fonction du tonnage et de l’âge du véhicule. Le dépôt des dossiers de demande du renouvellement des véhicules s’effectue auprès de la délégation des transports.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *