Tanger : Les transporteurs TIR en conclave

Tanger : Les transporteurs TIR en conclave

L’Association marocaine des transporteurs routiers internationaux a organisé, samedi 22 octobre, son assemblée générale ordinaire. Cette rencontre a connu l’examen du rapport moral comportant les activités effectuées pendant la période 2009-2011, le rapport financier ainsi que l’élection de Jamal Hadi à la tête de l’AMTRI-Maroc. Le président doit former dans les prochains jours sa nouvelle équipe.
Lors de cette AGO, il a été procédé à l’examen de plusieurs questions relatives notamment aux relations du secteur routier international avec les différentes administrations dont TMPA et les délégations régionales. Concernant le transfert des activités portuaires et maritimes du port de Tanger-ville vers le complexe portuaire de Tanger Med, une réunion élargie avec entre autres des représentants de l’autorité portuaire, des compagnies maritimes et de l’ONCF «a été tenue au niveau de la préfecture de Fahs- Anjra, suivie d’une visite au port Tanger Med en avril 2011, pour étudier les circuits empruntés par les camions à l’import et à l’export, permettant de localiser les failles aussi bien techniques qu’administratives entravant le déroulement des opérations», indique le secrétaire général de l’AMTRI-Maroc, Ahmed Gharrabi. Ce dernier tient à évoquer le problème relatif à la limitation de l’importation des carburants dans les réservoirs des véhicules de transport de marchandises immatriculés au Maroc, imposée par l’autorité douanière espagnole du port d’Algésiras en février 2011, «l’intervention du wali de la région auprès des instances concernées, nationales et diplomatiques, a été fructueuse puisqu’elle a permis d’annuler la décision des autorités douanières espagnoles, permettant aux opérateurs marocains de travailler en toute quiétude». Pour faciliter le passage portuaire des véhicules TIR à l’import et à l’export, «l’AMTRI-Maroc a tenu une série de réunions avec les responsables de TMPA qui ont permis de traiter d’un nombre important de points», précise M. Gharrabi. Il est à noter que l’AMTRI-Maroc a tenu aussi plusieurs réunions avec les représentants d’autres administrations dont l’administration régionale des douanes et impôts indirects, le corps consulaire, l’ONCF et le ministère de l’équipement et du transport (MET). Les professionnels ont déploré, lors de cette rencontre l’interdiction d’importation par arrêté du MET des véhicules routiers dont l’âge dépasse les cinq ans. «L’AMTRI-Maroc a adressé à la Primature une note détaillée sur les conséquences néfastes de cette décision sur le développement du secteur TIR Maroc, au profit de la flotte étrangère, qui jouit de toutes les mesures incitatives de la part de leur pouvoir public», ajoute M. Gharrabi.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *