Tanger : Lutte contre l’émigration clandestine des mineurs

Présidée par la ministre catalane de l’Action sociale et la Citoyenneté, Carme Capdevila, la cérémonie de remise des certificats aux lauréats de Liceu Catalunya Maroc a eu récemment lieu à l’Institut national de l’action sociale (INAS) – Tanger. Initiée par le gouvernement de la Catalogne, cette formation s’inscrit dans le cadre du «Programa Catalunya Magrib» ayant permis la formation d’une soixantaine de jeunes Marocains.  
Destinée aux enfants des familles pauvres des quartiers périphériques, cette formation a pour objectif de prévenir contre l’émigration des mineurs non accompagnés vers les pays d’Europe.
«Ce projet est réalisé en collaboration avec le gouvernement marocain et le soutien de l’Union européenne. Il constitue l’un des facteurs permettant de bâtir un pont de rapprochement entre le Maroc et la Catalogne», a souligné Mme. Capdevila.
Une formation théorique de trois mois est dispensée aux bénéficiaires au siège du programme (Liceu Catalunya Maroc). Cet établissement a permis, depuis janvier 2008, la formation de plus de 130 élèves dans les trois filières de construction, d’hôtellerie et de confection. «Ces trois secteurs économiques sont en hausse continue dans la région notamment l’immobilier qui connaît actuellement une grande dynamique», selon les responsables de ce programme. La première promotion est composée de 21 élèves ayant suivi des stages professionnels en construction et 22 autres élèves ont reçu une formation en hôtellerie. Les 13 élèves restants ont suivi des cours d’éducation non formelle pour obtenir un certificat d’études primaires.
Le programme de formation de Liceu à Tanger comporte aussi des cours de français, d’arabe, de mathématiques et des formations relatives à l’organisation professionnelle, les mesures d’hygiène, la santé, la prévention des risques et les techniques de recherche d’emploi.
Notons qu’un retour volontaire de onze jeunes Marocains a été effectué depuis le lancement en 2007 du Programa Catalunya Magrib. Ce retour a été effectué grâce à la Direction générale d’attention à l’enfance et l’adolescence (DGAIA).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *