Tanger : Mobilisation contre la violence

Tanger : Mobilisation contre la violence

Dans le cadre de la Journée internationale de la non-violence, l’Ambassade humaniste a organisé, samedi 11 octobre, une rencontre sous le thème «Tous contre la violence ». L’objectif est de prévenir et lutter contre la violence sous toutes ses formes. Cette rencontre, selon les organisateurs, s’inscrit en marge des préparatifs pour l’organisation du 1er Forum humaniste du Maroc qui aura lieu du 19 au 21 décembre prochain à Tanger et sous le thème «La force de la diversité». Selon Isabelle Queirolo, militante humaniste et membre de l’Ambassade humaniste, «la violence demeure l’une des principales causes de décès chez les personnes âgées entre 15 et 44 ans, elle fait périr annuellement plus de 1, 6 million de personnes dont près de 14% chez les hommes et environ 7% chez les femmes. Elle est définie par l’UNESCO comme l’usage délibéré de la force physique ou de la puissance contre soi- même, contre un personnage ou un groupe ou une communauté qui entraîne un traumatisme, un décès, un dommage moral, un mal développement ou une carence», a-t-elle expliqué.
Les intervenants ont convenu que la violence prenait différentes formes et pouvait être commise sur les femmes, les enfants ainsi que sur les hommes.
Quant à Saïda Yassine, avocate et trésorière de l’Ambassade humaniste, elle a évoqué la violence à l’égard des femmes lors des conflits armés. «Le viol est considéré donc comme un crime de guerre. Il est, en effet, un acte de violence, d’humiliation et d’affront pour la femme, ses enfants et sa famille», affirme-t-elle, faisant remarquer que le violeur fait, de ce fait, un grand affront à tout l’entourage, voire le pays de la victime de viol. «Nous pouvons tous participer pour mettre fin à la violence à l’égard de la femme en intégrant les multiples mouvements de lutte contre ce fléau», affirme-t-elle. De son côté, Abdelhaq Daou, avocat et membre de l’Ambassade humaniste, a défini la violence économique comme étant un phénomène qui pouvait avoir de multiples causes et facettes. «La violence peut être utilisée dans ce cas d’une manière violente en faisant fi des principes d’égalité et de justice afin d’obtenir des droits ou des avantages, et tout cela sans avoir un fondement réel ou économique ou vivrier».
Et de souligner l’importance de l’alliance entre les pays à travers le monde pour contrer ce type de violence, et ce, entre notamment les Organisations relevant des Nations unies, le Fonds monétaire international (FMI), les Organisations des droits de l’homme ainsi que les ONG. Par ailleurs, la prise de conscience de ce phénomène se révélant lentement au grand jour. «Dans le monde entier les gens manifestent pour la paix, contre l’exclusion les discriminations et le droit des peuples», assure Mme Queirolo. Et d’ajouter que «la multiculture a fait son apparition dans des sociétés, et c’est à l’école que la compréhension «transculturelle» a les meilleures chances de se mettre en place, et ce, grâce à la tolérance». Le programme de cette manifestation a été clôturé par un concert animé par la chorale d’enfants du Conservatoire de musique de Tanger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *