Tanger : Mobilisation contre l’abandon scolaire

Les représentants de Clairefontaine et du comité français à l’Unicef viennent de rendre visite à l’école Ibn Saïd de Tanger, bénéficiaire du premier programme de lutte contre l’abandon scolaire. C’était l’occasion pour célébrer le premier anniversaire du lancement du programme visant l’augmentation du taux de scolarité par la lutte contre l’abandon scolaire, mené par l’Unicef- Maroc et la société française Clairefontaine dans plusieurs régions du Maroc. «Clairefontaine s’engage, depuis 2004, à soutenir l’Unicef pour pouvoir réaliser des projets pour la scolarisation des enfants issus des familles pauvres. Nous nous félicitons aujourd’hui du succès de notre opération conjointe que nous avons menée l’année dernière dans plusieurs régions du Maroc et dont le but est le renforcement du taux de scolarisation par la lutte contre l’abandon scolaire», a expliqué la directrice de communication de Clairefontaine, Rhyzlène Nusse.
A Tanger, 30 établissements scolaires, situés dans leur quasi-totalité au niveau des quartiers périphériques, ont ainsi pu bénéficier de cette opération. D’un budget de 226.000 euros, ce programme a couvert, en plus de la région Tanger-Tétouan, les régions de Marrakech-Tensif, Al Haouz et Souss Massa-Draâ.
Par ailleurs, Clairefontaine et l’Unicef- Maroc s’engagent dans un autre programme de lutte contre l’abandon scolaire, s’étalant sur quatre ans. Elles ont mobilisé, à cet effet, 450.000 euros. Selon les responsables de l’Unicef- Maroc, l’année 2007 connaîtra l’intégration de deux nouvelles régions, à savoir le Grand- Casablanca et Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs.
Le projet bénéficiera notamment aux membres des conseils de gestion et des associations des parents et tuteurs d’élèves ainsi qu’aux élèves de 1200 écoles et de 100 collèges. A ceux-ci s’ajoutent 600 cadres qui seront formés en évaluation formative et qui seront chargés de dupliquer la formation auprès de 60% des enseignants du primaire. L’autre catégorie des bénéficiaires est composée de 4000 intervenants et acteurs du préscolaire qui seront formés au processus qualité adapté à ce cycle d’enseignements, en plus de 4000 autres éducateurs formés aux pédagogies modernes adéquates. Dans le domaine de l’éducation non formelle, 2000 intervenants oeuvrant dans 100 centres seront en mesure de mettre en œuvre le processus qualité.
D’après des données de l’Unicef, le taux de scolarisation au primaire a augmenté de 30% au cours des dernières années au Maroc, mais le taux d’analphabétisme reste très élevé : 39, 5% des jeunes filles de 15 à 24 ans et 4 enfants sur 10 ne terminent pas leur cycle primaire. Et sur les 158 écoles engagées dans le programme de lutte contre l’abandon scolaire, 84 ont connu une diminution du taux d’abandon. Les régions de Tanger, Assilah et Chefchaouen ont connu des baisses importantes de ce taux.
Signalons que depuis 2004, Clairefontaine a décidé de soutenir l’Unicef pour pouvoir réaliser des projets pour la scolarisation des enfants issus des familles pauvres. Cet engagement se traduit par le versement de 500.000 euros par an à l’Unicef pour la construction d’écoles, la formation de maîtres et l’approvisionnement de fournitures scolaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *