Tanger : Mosquées : Des mesures pour accompagner l’engouement

Tanger : Mosquées : Des mesures pour accompagner l’engouement

La ville du détroit baigne dans un climat de grande spiritualité en ce mois sacré. Les mosquées ne désemplissent pas. Et comme chaque année, le Conseil des ouléma de la ville, la délégation régionale du ministère des Habous et des Affaires islamiques, les représentants de la wilaya et d’autres intervenants ont mis en place des mesures pour accueillir ce mois de Ramadan.
Les quelque 550 mosquées que compte la province Tanger- Asilah ont été bien préparées au cours du mois de Chaabane pour faire face à la grande fréquentation de ces lieux de culte. Elles sont ainsi ornées de leurs parures des fêtes religieuses. Il faut toutefois signaler que ces établissements religieux font encore défaut dans certains quartiers.
Les habitants de ces quartiers doivent ainsi se rendre dans d’autres mosquées pour faire leurs prières. C’est pourquoi les mosquées les plus connues, à savoir la mosquée Mohammed V, Jamaâ Al Aadam, la mosquée Sourayine, Jamaâ Al Jadid, la mosquée Tarik Ibn Ziad et la mosquée de Merchane, connaissent plus d’affluence qu’en temps ordinaire. Pour le délégué régional du ministère des Habous et des Affaires islamiques à Tanger, Mohammed El M’Rabet, la ville du détroit, à l’instar des autres villes du Maroc, compte un nombre important de mosquées dont la construction a été financée par des bienfaiteurs. «Pour renforcer le nombre de mosquées et couvrir tous les quartiers par ces lieux de culte, le ministère et les autres intervenants accordent plusieurs facilités et encouragements aux bienfaiteurs qui désirent en construire. L’Etat leur accorde le terrain pour la réalisation de leur projet de construction», indique M. El M’Rabet, faisant remarquer que «le bienfaiteur est autorisé à inscrire son nom s’il le souhaite sur la plaque de la mosquée. Il a le droit aussi de choisir le nom de la mosquée, qui doit prôner les vertus de l’Islam ou figurer parmi les Prophètes, les personnages ou les grandes valeurs de l’Islam. Cela entre bien sûr parmi les encouragements pour le renforcement du nombre des mosquées».
Par ailleurs, les autorités compétentes encouragent aussi la société civile à participer à l’animation du champ religieux «tout en respectant la particularité du Maroc». Des imams et des prédicatrices «morchidates» investissent de plus en plus les mosquées, pendant le mois de Ramadan, pour l’encadrement des habitants de la ville. Et conformément à la circulaire du ministère des Habous, les discours religieux «Khoutbats» sont destinés beaucoup plus à prôner les mérites et les vertus de l’Islam. Comme c’est le cas dans toute les régions du Royaume, les mosquées de la ville du détroit célèbrent les grands anniversaires religieux et nationaux- qui distinguent ce mois de Ramadan- à savoir: l’anniversaire du décès de SM le Roi Mohammed V, la bataille de Badr (Ghazouat Badr) et la nuit du destin (la veille du 27ème jour du Ramadan). Notons que le conseil de la ville organise le grand concours annuel de psalmodie du Coran dont la distribution des prix aura lieu à l’occasion de la célébration de la nuit du destin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *