Tanger : pour une ville durable

Tanger : pour une ville durable

L’Institut républicain international (IRI) vient d’organiser en collaboration avec l’arrondissement Tanger- Médina une journée de communication au profit des élus et des acteurs de la société civile. Cet événement faisait partie «d’une série de rencontres s’inscrivant dans le cadre d’un programme national établi par l’IRI. Ce programme vise essentiellement à développer les compétences et les capacités des élus pour la gestion de la choses communale», a indiqué Yaakoub Duqueh, responsable à l’IRI. Les participants à cette rencontre ont souligné, en outre, l’importance du rôle joué par la société civile, considérée, selon la charte communale, comme un important partenaire et non plus comme un simple interlocuteur dans la conception et la mise en œuvre des projets sociaux. Ils ont, à cet effet, encouragé les acteurs sociaux à participer à d’autres projets à caractère économique, environnemental, éducatif, etc. surtout que «Tanger connaît, grâce à la sollicitude royale, une grande dynamique avec la réalisation d’un nombre important de projets économiques et d’infrastructures de base», a précisé le président du conseil de l’arrondissement Tanger- Médina Youssef Benjelloun. Intervenant à cette occasion, Abderrahman Saddiki, professeur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tanger, a indiqué que la ville du détroit a connu un fort développement urbanistique. Il a ensuite tenu à attirer l’attention sur les erreurs urbanistiques qui s’y sont produites au fil du temps. Il a cité quelques exemples de ces erreurs urbanistiques dont la construction dans les zones inondables comme c’est le cas pour les zones de Mghougha, Laouama ainsi que Dar Tounsi, la réalisation de grands projets de construction sur le domaine maritime qui devrait être préservé du béton, le non-respect des recommandations du schéma national d’aménagement du territoire relatif à la préservation des domaines côtiers. «La correction de toutes ces erreurs est nécessaire pour pouvoir atteindre la durabilité de la ville», a conclu M. Saddiki. Cette rencontre a été marquée par l’annonce d’un partenariat conclu entre les deux conseils de l’arrondissement Tanger- Médina et l’arrondissement Mghougha. Ce partenariat leur permettra de renforcer les efforts et d’organiser des rencontres d’études et de communication.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *