Tanger : promouvoir la mobilité des jeunes dans l’espace méditerranéen

Tanger : promouvoir la mobilité des jeunes dans l’espace méditerranéen

Organisée par le Maroc et la France, la séance d’ouverture de cette première conférence a été présidée par le ministre chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger, Mohamed Ameur et le ministre français de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, Eric Besson. Cette rencontre qui constituait la première étape de la création du projet de l’OMJ a connu la participation des délégations représentant les dix-sept pays riverains de la Méditerranée. Ce projet pilote qui sera opérationnel à partir de l’année universitaire 2011-2012 «donne la priorité à la mobilité des jeunes, pour répondre à leur aspiration la plus profonde : circuler librement pour échanger, se former et exercer un emploi», a indiqué M. Besson. Selon les responsables du projet de l’OMJ, celui-ci cible, en premier lieu, des filières universitaires d’excellence et d’intérêt méditerranéen. Et il pourra progressivement s’ouvrir à d’autres filières universitaires ou d’autres cursus. «L’institution de cet Office, comme l’ensemble des dispositions qui l’accompagneront pour organiser l’accès des jeunes aux bourses d’études et faciliter leur insertion dans le monde du travail, est un pas en plus vers l’ouverture de l’espace méditerranéen sinon à la libre-circulation des personnes, du moins à une migration adaptée aux intérêts bien compris des pays émetteurs et ceux d’accueil», a précisé M. Ameur. Le ministre a poursuivi que «concevoir la mobilité des jeunes talents ne doit pas occulter les contraintes d’intégration économique et sociale», en faisant remarquer qu’il «serait judicieux que l’OMJ intègre une composante offrant aux pays émetteurs les moyens de développer, à l’intention de leurs communautés expatriées, des politiques visant à faciliter et à encourager le processus de leur intégration notamment celle des jeunes générations, dans les sociétés d’accueil». Les travaux de cette première conférence ont été marqués par la signature de la déclaration franco-marocaine pour la mise en œuvre d’un programme d’appui à la création de petites et moyennes entreprises au Maroc par les ressortissants marocains résidant en France. «Doté par la France d’une subvention initiale d’un million d’euros, ce programme permettra d’accompagner au moins 1.000 Marocains résidant en France pour la création et le développement de petites et moyennes entreprises au Maroc au cours des trois prochaines années», a-t-on noté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *