Tanger : Promouvoir le savoir-faire des artisans

Pour la promotion de l’artisanat dans la région Tanger- Tétouan, la coopérative Nahda de Tanger a décidé d’organiser en coordination avec les opérateurs économiques de la ville une série de manifestations et d’expositions artisanales. Cette initiative a débuté par l’exposition des produits du tissage qui se poursuit jusqu’au 5 août 2008 au complexe d’artisanat de Tanger. «L’objectif de ces manifestations est de faire découvrir et promouvoir la commercialisation des produits artisanaux de la région Tanger-Tétouan. Et nous avons choisi la période estivale pour le lancement de ces activités, ayant eu lieu le 25 juillet dernier, afin de réussir à y drainer un nombre important des touristes nationaux et étrangers», a expliqué le président de la coopérative Nahda de Tanger, Mohamed Benhayoune.  La première exposition, programmée dans le cadre des activités organisées pour la promotion de l’artisanat, est consacrée aux produits du tissage. «Nous avons invité plusieurs associations et coopératives du tissage notamment de Tétouan, Tanger, Ksar El Kébir, Chefchaouen, les communes rurales de Khmiss Sahel et Fahs Anjra à prendre part à cette exposition. La richesse et la haute qualité de la production de ce secteur a permis d’attirer une grande affluence de visiteurs», a précisé M. Benhayoune. Le tissage qui connaît actuellement un certain essor souffre encore d’un manque de main-d’œuvre qualifiante. La ville de Tanger en est l’exemple type, elle ne compte actuellement que 150 maîtres- tisserands dont les ateliers se trouvent à Fendak Chejra, Casabarata, Souk Dakhel et Plaza de Toros. «Le tissage n’attire pas les jeunes malgré les efforts déployés par la Chambre d’artisanat de Tanger et le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle à travers le programme de formation par apprentissage afin de permettre aux jeunes d’acquérir un savoir-faire dans les secteurs traditionnels d’artisanat. Le fait que ce secteur fait partie «des rares secteurs» en voie de disparition décourage ces derniers à s’adonner à ce métier», déplore le président de l’association Anjra pour le développement et la conservation du patrimoine, Abdelilah Metni.  Malgré le manque de jeunes compétences, les produits de tissage dans la région de Tanger- Tétouan se distinguent par le savoir- faire et la création des artisans. «Ce qui a permis à ce secteur traditionnel de s’organiser et de se professionnaliser. L’artisan cherche à développer et à moderniser sa production. Les nouveaux produits tels que les nappes, les rideaux, les couvre-lits, les coussins et les châles connaissent une forte demande», précise M. Metni avant de faire remarquer que ce secteur fait travailler un nombre important des femmes rurales. «Les communes rurales de Fahs Anjra se distinguent par la production des nappes (Mendil) généralement en couleurs rouge et blanc qui font partie de la coutume traditionnelle de la femme ou pour décorer l’intérieur de la maison dans ces régions rurales. Le tissage qui y connaît un essor grâce à l’Initiative nationale pour le développement humain fait travailler plus 1200 femmes. De même, les tisserands de la ville de Ksar El Kébir se distinguent par leur savoir- faire dans la production du drapeau marocain qui connaît une forte demande parmi les administrations marocaines à travers le Maroc».  Créée il y a 35 ans, la coopérative Nahda de Tanger a pour objectif la promotion de l’artisanat par l’amélioration de la qualité de ses produits et de la lutte contre la disparition de ses métiers traditionnels rares.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *