Tanger : Reconstitution du meurtre de la chirurgienne-dentiste à Boubana

Tanger : Reconstitution du meurtre de la chirurgienne-dentiste à Boubana

Le mystère qui entourait le meurtre de Dalila Serghini, chirurgienne-dentiste, vient d’être élucidé. La police judiciaire préfectorale de Tanger a réussi, jeudi 20 octobre, à mettre la main sur l’assassin présumé de la victime retrouvée morte, le 13 octobre, dans sa villa au quartier Boubana à Tanger. La reconstitution du crime s’est déroulée, samedi dernier en début d’après-midi, au domicile de la femme et en présence de l’auteur présumé du meurtre. Il est à rappeler que ce crime odieux a bouleversé les habitants de la ville en particulier ceux du quartier Boubana. Agée de 47 ans et mère de deux enfants, la victime qui était, d’après ses voisins et son entourage, une femme pleine de dynamisme et menant une vie professionnelle réussie, a été sauvagement assassinée. Selon les services de la police judiciaire préfectorale de Tanger, l’examen de l’ADN du sang découvert sous les ongles de la défunte a permis d’identifier le suspect. Il s’agit de Soufiane O, 23 ans, au casier judiciaire vierge. Il a travaillé pendant quelques années comme jardinier chez la victime et son époux, qui est de nationalité tunisienne et exerce le métier de chirurgien-dentiste dans le même cabinet que sa femme défunte. Le mis en cause a réussi à gagner la confiance de ses employés qui lui ont trouvé, depuis un an, un poste de travail comme chauffeur chez un couple d’amis. Lors de la reconstitution du meurtre, il ne cessait de répéter qu’il se sentait bourrelé de remords suite à son crime. Lors de son arrestation, Soufiane. O avoue avoir commis seul le meurtre du Dr Dalila Serghini et que le mobile de son crime était le vol. Il affirme que dans la matinée du jour du drame, il s’est rendu, muni d’une arme blanche, cachée sous ses habits chez Dr Dalila Serghini. En lui ouvrant la porte de sa maison, la victime, qui se trouvait seule et comme elle lui faisait confiance, l’a fait entrer chez elle. Soufiane. O, faisant semblant de la suivre à l’intérieur, l’a surprise en la poignardant. Malgré ses blessures, la victime a essayé de se défendre et de griffer son agresseur. Mais il a réussi à s’emparer d’elle et d’attacher son cou à l’aide d’un cordon à la poignée de la villa. L’enquête policière fait état que la victime était morte étranglée. Les éléments de la police ont trouvé chez le mis en cause un PC portable, un appareil photo et trois petites gourmettes en or. Il est poursuivi ainsi pour homicide volontaire avec préméditation et vol qualifié.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *